Nos réussites | WWF-Canada
 
	© WWF / ROGGO, Michel

Nos réussites

Organisme mondial de conservation, le Fonds mondial pour la nature, ou WWF, mène son action sur plusieurs fronts : conservation des espèces en péril, protection des habitats menacés et lutte contre les menaces diverses pesant sur la planète. L’action de l’organisme, qui s’appuie sur des connaissances scientifiques de pointe, a pour but de préserver la diversité et l’abondance de la vie sous toutes ses formes au Canada et à travers le monde. Le WWF propose des solutions à long terme aux enjeux environnementaux, au bénéfice de tous les habitants de la planète et de leurs habitats.

 

Gwaii Haanas

Plus de 3 000 espèces peuplent ce joyau écologique mondial de l’océan Pacifique canadien. Le WWF applaudit la mesure adoptée par la nation haïda et le gouvernement du Canada pour désigner l’archipel de Gwaii Haanas réserve de parc national, réserve d’aire marine nationale de conservation et site du patrimoine haïda. Pour en savoir plus...

100 millions d'hectares

 rel=
© Hussein Alinda / WWF-Canada

Joyau de Cuba déclaré parc national

Les Jardines de la Reina, un des plus riches joyaux écologiques des Caraïbes, a été désigné officiellement parc national. Très populaires auprès des plongeurs et pêcheurs à la mouche, les Jardines sont autrement peu fréquentés et l’on y trouve le plus grand et le mieux préservé des récifs coralliens de tout l’archipel des Caraïbes. Les Jardines abritent en outre la tortue chélonidé imbriquée, en danger critique selon l’UICN.
 
Cuba, la Perle des Caraïbes,  est de loin l’île de la région la plus riche et la plus diversifiée sur le plan biologique. Depuis 1988, le WWF soutient des projets de conservation et d’utilisation durable à Cuba, projets qui reposent sur le commerce, le tourisme, et les rapports diplomatiques et écologiques entre le Canada et Cuba.

Cette longue et fructueuse collaboration a donné de nombreux fruits – signature par Fidel Castro de la Convention de Ramsar sur les lieux humides en 1999, interdiction de récolte de tortues marines en 2008, protection des Jardines de la Reina.

Téléchargez notre livret (en anglais et en espagnol) pour en savoir plus.

INFOLETTRE GRATUITE

Soyez à l’affût des dernières nouvelles à propos des réussites et des projets du WWF, livrées directement dans votre boîte de réception chaque mois.
 rel=
© CNAP / WWF-Canada

Protection d’un sanctuaire de baleines boréales au Nunavut

Niginganiq (anciennement baie Isabella), un vaste territoire au large de l’île de Baffin, au Nunavut, a finalement obtenu son statut de réserve nationale de faune du Canada; cette région englobe l’habitat essentiel de la baleine boréale. Le sanctuaire comprend au large des côtes deux profonds bassins riches en copépodes, un petit crustacé qui représente la principale source de nourriture de la baleine boréale, qui peut mesurer 18 mètres de long et peser 70 tonnes. Un banc peu profond à l’entrée de la baie lui fournit une protection contre son prédateur l’épaulard. La région abrite nombre d’autres espèces, qui bénéficieront de ce statut de réserve faunique – ours blanc, phoque annelé, omble chevalier, flétan, narval, bernache du Canada, oie blanche et eider à tête grise. Pour en savoir plus.
 
 rel=
© Paul Nicklen / National Geographic Stock / WWF

La 7e zone de protection marine du Canada : le mont de mer Bowie 

Il en a fallu du temps, mais plusieurs années de travail collaboratif de conservation du mont de mer Bowie ont porté fruit, et le WWF-Canada a célébré avec enthousiasme la désignation officielle du mont Bowie comme zone de protection marine (ZPM), le 17 avril 2008. Cette désignation illustre bien les  avancées en conservation que permet la collaboration entre gouvernements, Premières Nations, communautés locales, utilisateurs des ressources et organismes environnementaux.

Le réseau de ZPM le long de la côte du Pacifique est un élément essentiel d’une approche intégrée visant une saine gestion de nos océans et un avenir durable pour les ressources marines et les communautés qui en vivent.

Les monts de mer sont de véritables trésors marins foisonnant de vie, mais également vulnérables à une surexploitation. Pourtant, ces environnements sont sous-représentés dans les aires de protection marine à travers le monde, car ils se trouvent souvent en dehors des eaux territoriales. Le mont de mer Bowie, situé à 180 kilomètres à l’ouest de l’archipel Haida Gwaii (les îles de la Reine Charlotte) dans le nord-est du Pacifique, est l’un des quelques monts de mer entièrement sous une juridiction nationale. Le Canada avait donc la possibilité, peu courante, de le protéger.

 rel=
© James CASEY

Plus grand territoire jamais placé sous protection au Canada  

Un territoire sauvage de plus de 10 millions d’hectares dans le bassin du fleuve Mackenzie a été placé sous protection et ne pourra faire l’objet de développement industriel. La décision d’inscrire cette région de terres et d’eaux hors zone d’activité industrielle, annoncée par le gouvernement du Canada, a fait suite à une demande des Premières Nations de la région. Cette protection provisoire – d’une durée initiale de 4 à 5 ans – permettra aux populations locales de planifier la protection permanente d’une zone entourant le Grand lac des Esclaves et le long du passage nord du fleuve Mackenzie dans les Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.). Pour en savoir plus

 rel=
Woodland caribou (Rangifer tarandus) in the boreal forest, Slate Islands, Ontario, Canada.
© GaryAndJoanieMcGuffin.com / WWF-Canada

Protection du lac Supérieur

Un accord historique a été conclu entre le gouvernement fédéral et celui de l’Ontario portant sur la création de la plus grande réserve d’eau douce dans le monde, afin d’assurer la protection du plus grand lac dans le monde, le lac Supérieur. Il s’agira de la première aire marine nationale de conservation au Canada, qui couvrira 1 million d’hectares – îles vierges, littoral accidenté, eau cristalline. Cette protection bénéficiera aux nombreuses espèces qui habitent ce territoire – faucons pèlerins, huards, caribous des bois, truites et brochets. Pour en savoir plus.
 
 rel=
© GaryAndJoanieMcGuffin.com / WWF-Canada

Parc national Nahanni, Territoires du Nord-Ouest

Le WWF-Canada a travaillé en étroite collaboration avec les communautés autochtones et d’autres groupes de conservation, afin que soit agrandie la superficie du parc national Nahanni, dans les Territoires du Nord-Ouest – l’un des plus sauvages, fabuleux, et isolés des parcs nationaux au Canada. Le gouvernement fédéral a annoncé son intention d’ajouter une superficie de 5 400 kilomètres carrés au parc, désigné site du patrimoine mondial, afin d’y interdire tout développement futur. Ce parc agrandi fait partie d’une série de zones que les Premières Nations demandent à voir protégées avant que ne débutent de nouvelles activités de développement dans le bassin du fleuve Mackenzie.
 
 rel=
© Tessa MACINTOSH / WWF-Canada

Le pélican d’Amérique

Le pélican d’Amérique a été retiré de la liste des espèces en péril, grâce à l’aide de Canada-Vie,  la première entreprise partenaire du WWF-Canada.
 rel=
© Jacques Trotignon / WWF

Déviation de couloirs de navigation

Des couloirs de navigation dans la baie de Fundy ont été déviés, de manière à les éloigner des aires d’alimentation de la baleine noire de l’Atlantique Nord. Cette décision a eu pour effet de réduire de 80 pour cent le risque de collisions fatales pour les baleines. C’est la première fois que des couloirs de navigation sont déviés pour des raisons de conservation.

 rel=
© Canadian Whale Institute/Yan Guilbault / WWF-Canada

Cuba et les Grandes Antilles

Depuis deux décennies, le WWF-Canada contribue à la conservation de récifs coralliens, marais à mangrove, et autres habitats essentiels à l’exubérante diversité  de la nature à Cuba.

On mène dans cette région  toute une gamme de projets, du projet pilote à l’initiative régionale à grand déploiement. C’est ainsi que des programmes d’écologisation du tourisme, de mise en place de pratiques de pêche durable ont vu le jour, et que s’est développé un réseau de zones marines protégées. Pour en savoir plus sur les mesures adoptées à Cuba pour aider la chélonidé imbriquée.

 rel=
© Martin HARVEY / WWF

Le Forest Stewardship Council (FSC)

Le WWF-Canada a contribué à la mise sur pied du Forest Stewardship Council (FSC) en 1993. Depuis lors, le WWF-Canada s’est fait le champion du FSC et a ainsi aidé à susciter une transformation de la foresterie au Canada. Aujourd’hui, plus de 28 millions d’hectares de forêts sont certifiées, c’est-à-dire qu’elles sont conformes aux normes sociales et environnementales rigoureuses du FSC, qu’on y protège les habitats fauniques, que les communautés locales sont soutenues et que la forêt est gérée de sorte qu’il y ait du bois à récolter pour des générations à venir. À l’heure actuelle,  le Canada est le pays dans le monde affichant la plus grande superficie de forêts certifiées par le FSC.
 

Zone marine protégée

Création de la première zone marine protégée dans la région de l’Atlantique. La zone couvre un vaste canyon sous-marin appelé Le Gully, qui abrite baleines, récifs coralliens, dauphins et calmars d’eaux profondes.

Interdiction des pesticides toxiques

Le gouvernement fédéral interdit le toxique pesticide appelé carbofuran, et met ainsi fin à l’empoisonnement mortel de milliers d’oiseaux, dont la chevêche des terriers, une espèce en voie de disparition selon le COSEPAC.

Projet de loi C-15 pour la protection des oiseaux marins

Grâce au travail acharné du WWF, le gouvernement canadien a adopté un nouveau règlement qui vise à décourager les armateurs de déverser illégalement dans l’eau leurs huiles usées. Cette mesure sauve la vie à des milliers d’oiseaux marins chaque année.

Protection des océans et de l’eau douce

Le WWF a joué un rôle prépondérant dans le processus qui a mené à l’accord entre le gouvernement fédéral et celui de l’Ontario portant sur la création d’une zone de conservation marine nationale dans la portion nord-ouest du lac Supérieur. Une fois bien établie, cette zone de protection deviendra l’une des plus grandes réserves d’eau douce dans le monde.

Financement pour la protection de la vallée du Mackenzie

Le WWF a travaillé en étroite collaboration avec des communautés autochtones des Territoires du Nord-Ouest à un projet qui a mené à la délimitation de plus de trois millions d’hectares d’un territoire écologiquement et culturellement très riche, en vue de sa protection. Le WWF a également aidé à l’obtention d’un financement de 9 millions de dollars de la part du gouvernement fédéral pour la protection de la vallée du Mackenzie.

Interdiction de chasse et de trappage du loup

Le WWF a fortement encouragé le gouvernement de l’Ontario à interdire de façon permanente la chasse et le trappage du loup dans le parc provincial Algonquin et dans ses environs.

 

Protection des espaces menacés

Le WWF a mené à terme une campagne de dix ans en faveur de la protection des espaces menacés, grâce à laquelle 38 nouveaux millions d’hectares – une superficie plus grande que l’Allemagne – se sont ajoutés au territoire des parcs et des terres protégées au Canada.