Libérez votre nature à l’école | WWF-Canada

WWF-CANADA
SUBVENTIONS
LIBÉREZ VOTRE NATURE
À L’ÉCOLE!

Écoles et campus jouent un rôle essentiel dans le lien qui unit les jeunes à la nature. Ces établissements permettent de faire une différence pour les espèces par l’entremise de projets concrets et éducatifs qui restaurent les habitats, luttent contre la pollution plastique, font le suivi d’espèces menacées, préservent la biodiversité et créent des solutions durables aux défis de conservation propres à diverses communautés, dont les communautés étudiantes.

Notez que nous ne recevons plus de candidatures pour l’année scolaire 2018-2019.

© Court Whelan/Natural Habitat Adventures
  • ​​Plus de 350 000 $ en sommes octroyées aux écoles primaires et secondaires, ainsi qu’aux étudiant.e.s issu.e.s d’établissements postsecondaires.

  • 140 projets implantés dans les écoles et sur les campus du Canada, afin de freiner la pollution plastique, d’étudier les espèces et de restaurer l’habitat des monarques, des abeilles, des chauves-souris, des oiseaux ainsi que de nombreuses autres espèces.

© Ann Brokelman Photography

SUBVENTIONS LIBÉREZ VOTRE NATURE À L’ÉCOLE! : DÉCOUVREZ LES RÉCIPIENDAIRES DE L’ANNÉE 2018-2019

ÉCOLES PRIMAIRES ET SECONDAIRES (DE LA MATERNELLE À LA 12e ANNÉE)

Red Deer, Alb., Westpark Middle School – Un refuge pour les espèces
Les élèves offriront un nouveau refuge aux chauves-souris tout près de l’école. Ils.elles s’informeront du même coup sur l’habitat, les sources d’alimentation et les menaces propres à cette espèce menacée souvent sous-estimée.
 
Stony Plain, Alb., École Meridian Heights – Abeilles, papillons et chauves-souris
Un sanctuaire de plantes indigènes sera construit sur le terrain de l’école. Il accueillera les papillons, les abeilles et les chauves-souris.
 
Agassiz, C.-B., Kent Elementary School – Un jardin à papillons
Le jardin de l’école est un lieu privilégié pour les élèves qui désirent se reconnecter à la nature. En y ajoutant des plantes indigènes afin de fournir un habitat aux papillons, aux abeilles et aux oiseaux, ce projet permettra aux élèves d’approfondir ce lien avec la nature et d’observer des espèces qui n’ont encore jamais été aperçues sur le terrain de l’école.
 
Burnaby, C.-B., Westridge Elementary School – Un jardin inspirant
Les élèves de 6e et de 7e années assureront la conception d’un « jardin inspirant », dont l’impact ne pourra être que positif sur les espèces, des colibris aux papillons en passant par les abeilles et d’autres insectes essentiels.
 
Castlegar, C.-B., Twin Rivers Elementary School – Des cabanes à oiseaux nicheurs
Les élèves intéressé.e.s à la conservation des espèces installeront des nichoirs destinés aux hirondelles et à d’autres oiseaux aimant se nicher dans le creux des arbres. L’habitat de ces espèces a rétréci dans les dernières années, en raison de l’activité humaine. Au printemps, les élèves observeront les nichoirs pour suivre les processus de nidification.
 
Chilliwack, C.-B., Vedder Elementary – Un jardin ethnobotanique
Inspiré.e.s par la visite d’un ethnobotaniste de la Nation Sto:lo, et de cours sur les espèces indigènes, les élèves partageront leurs connaissances nouvellement acquises avec leurs pairs et les membres de leur communauté, au cœur d’un jardin qui exposera des plantes traditionnelles et des panneaux d’interprétation en langue sto:lo.
 
Creston, C.-B., Adam Robertson Elementary School – Des cabanes à hirondelles bicolores
Après avoir remarqué, lors d’une promenade organisée, que des nichoirs avaient besoin d’être remplacés au sein de l’aire de gestion des espèces de Creston, les élèves construiront bénévolement de nouveaux refuges destinés aux hirondelles bicolores. Ces nichoirs pourront alors être installés tout le long du sentier.
 
Elkford, C.-B., Elkford Secondary School – Un arbre de plus pour chaque arbre de moins
Depuis plusieurs années, les élèves demandent à pouvoir planter des arbres afin de remplacer ceux qu’ils.elles utilisent en classe d’ébénisterie. En faisant pousser des arbres sur le terrain de l’école, les élèves pourront redonner à la nature, tout en s’informant sur les ressources renouvelables et le rétablissement des forêts locales.
 
Kelowna, C.-B., Dr. Knox Middle School – Un jardin autochtone
La création d’un jardin autochtone permettra aux enseignant.e.s et aux ancien.ne.s de partager leurs connaissances traditionnelles, et aux élèves de s’adonner à la conservation tout en apprenant l’importance des peuples autochtones.
 
New Aiyansh, C.-B., Nisga’a Elementary and Secondary School – Les héros.ïnes de l’environnement de Nisga’a
C’est la cape au dos que les élèves ramasseront les déchets qui jonchent le parc provincial Nisga'a Memorial Lava Bed, afin de sensibiliser leur entourage au problème de la pollution plastique et d’encourager celui-ci à devenir des héro.ïnes de l’environnement.
 
North Vancouver, C.-B., Ross Road Elementary School – Adieu, plastique!
En créant des œuvres d’art à partir de plastique puisé dans les ruisseaux avoisinants, ainsi qu’en confectionnant des boîtes à lunch zéro déchet, les élèves pourront s’informer sur les répercussions de la pollution plastique, de même que poser des gestes en vue de se défaire du plastique dans leur vie quotidienne.
 
Powell River, C.-B., École Côte du Soleil – La cour de réconciliation
Une section « libérée » de la cour d’école sera transformée en lieu de réconciliation et de rencontre entre la nature, les Premières Nations et la communauté étudiante. Cet espace accueillera des plantes indigènes comestibles, au sein d’habitats respectueux des pollinisateurs. On y organisera des expositions sur l’histoire, ainsi que sur les meilleurs moyens de favoriser l’épanouissement harmonieux de ses visiteur.se.s.
 
Richmond, C.-B., Matthew McNair Secondary School – Libérez la cour!
Une partie de la cour d’école sera « libérée ». On y installera des nichoirs et des plantes vivaces. Ce sanctuaire de biodiversité permettra aux élèves intéressé.es. à la science de l’environnement d’apprendre en pleine nature, et d’apprécier cette dernière à sa juste valeur.
 
Vancouver, C.-B., Windermere Secondary School – Un défilé pour le Jour de la Terre
Les élèves du programme Windermere Leadership animeront le défilé annuel du Jour de la Terre. Cet événement sensibilise le public aux enjeux environnementaux. Il incite aussi les élèves et leur communauté à poser des gestes quotidiens en vue d’aider la planète.
 
East St. Paul, Man., École Bird’s Hill – Une cure de jouvence pour le jardin de pollinisateurs
À l’école Bird’s Hill, la mauvaise herbe pullule et les abeilles ont mauvaise réputation. C’est pour changer tout cela que les élèves feront une cure de jouvence au jardin de l’école. Ils y planteront des fleurs et y installeront des abris ainsi que des points d’eau pour les abeilles. Cela renouvellera l’habitat, les opportunités de découverte et l’intérêt des élèves pour un pollinisateur qui trime dur.
 
Oak Lake, Man., Oak Lake Community School – La monarque-manie : déployez vos ailes pour les papillons!
En élevant des chenilles et en plantant de l’asclépiade sur le terrain de l’école, les élèves auront un impact positif sur les populations de monarques, qui sont toujours en déclin.
 
Winnipeg, Man., Kildonan East Collegiate – Un apprentissage autochtone en plein air
Reconnaissant le besoin d’un contact plus incarné entre la nature et leur culture autochtone, le comité étudiant First Nations Together créera un lieu d’apprentissage en plein air, qui inclura un jardin médicinal ainsi qu’un tipi. Cet espace permettra aux élèves de s’instruire plus facilement sur les médecines sacrées, sur leur impact sur la terre, sur la durabilité et sur la réconciliation.
 
Winnipeg, Man., Collège Pierre-Elliot-Trudeau – Des cours en plein air
Un espace extérieur consacré à l’apprentissage fournira un habitat aux petits mammifères, aux insectes et aux oiseaux, tout en reconnectant les élèves à la nature. Il sera doté d’herbe des prairies indigène, d’asclépiade et de bancs où s’asseoir pour les cérémonies autochtones.
 
Winnipeg, Man., École Greenway – Un point d’eau pour les insectes et les oiseaux
Il peut être difficile pour les espèces vivant en milieux urbains de trouver des habitats naturels qui englobent des cours d’eau. C’est pourquoi les élèves de l’école Greenway assureront la conception de points d’eau destinés aux insectes et aux oiseaux, en les incorporant dans le jardin à papillons de l’école.
 
Winnipeg, Man., École Angus McKay – Un jardin à papillons
Un jardin peuplé d’asclépiade, de plantes prairiales et de diverses fleurs aidera la migration des monarques en leur fournissant un endroit où pondre des œufs et déguster le nectar.
 
Cambridge Narrows, N.-B., Cambridge-Narrows Community School – Les Huskies virent au vert
Les trois « R » pour le plastique, les lunchs zéro déchet et le lombricompostage : tels seront les thèmes abordés lors d’une campagne d’éco-sensibilisation menée à la grandeur de l’école.
 
Dieppe, N.-B., École Lou MacNarin – L’aventure dont vous être le héros ou l’héroïne
Un nouvel espace extérieur sera aménagé. Il accueillera des plantes à pollinisateurs, des cabanes à oiseaux ou chauves-souris ainsi qu’une nappe phréatique. Il sera consacré à l’apprentissage et à la découverte au sein de stations interactives.
 
Dipper Harbour, N.-B., École Fundy Shores – Un monde en éclosion avec les papillons
En voyant des chenilles grandir, se faire un cocon et se transformer en papillons, les élèves de 1ère année pourront mieux comprendre le cycle de vie des papillons et leurs besoins en termes de survie.
 
Fredericton, N.-B., Devon Middle School – Une serre
Refusant de se séparer du jardin et du marais de l’école durant la période hivernale, les élèves participeront à la construction d’une serre qui leur permettra de continuer à s’instruire sur la conservation et de se connecter à la nature toute l’année durant.
 
Miramichi, N.-B., Max Aitken Academy – Le temps et l’espace en partage
Afin de protéger les espèces acadiennes des flammes, les élèves débroussailleront les forêts de la péninsule. Ce travail libérera des sentiers historiques jadis utilisés par les Micmacs, les Acadiens et les colons anglais, ce qui donnera vie à l’histoire naturelle.
 
Canning, N.-É., Glooscap Elementary School – Un hôtel à pollinisateurs en héritage
Les élèves tenteront d’encourager les pollinisateurs à élire domicile dans le jardin de l’école, en y un « hôtel » où ces insectes pourront dormir, se reproduire et se rétablir en paix.
 
Halifax, N.-É., Fairview Junior High School – « Vert » la ruche!
Les élèves créeront un habitat durable que les abeilles pourront fréquenter toute l’année durant.
 
Margaree Harbour, N.-É., Cape Breton Highlands Education Centre/Academy – Dehors, plastique!
En bannissant le plastique à usage unique (ustensiles et couverts jetables) de la cafétéria, ainsi qu’en encourageant leur supermarché local à ne plus utiliser de sacs de plastique, les élèves tenteront de réduire les déchets à l’école comme dans la communauté.
 
Middle Musquodoit, N.-É., Musquodoboit Rural High School – Projet « Cabane en vue »
Dans le cadre d’une initiative en science citoyenne, des élèves construiront et installeront des cabanes à hirondelles bicolores (ou destinées à d’autres espèces), puis en feront le suivi durant la saison des amours.
 
Springhill, N.-É., West End Memorial Elementary – La protection des abeilles et des chauves-souris
Les populations d’espèces de la Nouvelle-Écosse recevront un peu d’aide des élèves, qui construiront et distribueront des nichoirs à chauve-souris ainsi que des abris pour les abeilles partout dans leur communauté. Les élèves participeront à des efforts de conservation sur le terrain, en vue de fournir des données à l’organisation locale responsable de la conservation des chauves-souris.
 
Sydney, N.-É., Sydney Academy – L’équipe verte à l’assaut
L’équipe verte est un comité étudiant qui vise à avoir un impact positif sur l’environnement et les espèces, en organisant des séances de nettoyage de la cour d’école, des campagnes « adoptez un coin de terre » et des activités communautaires de sensibilisation au recyclage et au compostage.
 
Wolfville, N.-É., Gaspereau Valley Elem – Une ruche bourdonnante
Une ruche sera installée sur le site de l’école. Les élèves pourront y observer le déplacement des abeilles de même que leur production de miel. Le jardin de l’école accueillera des plantes favorables aux abeilles, contribuant ainsi à alimenter la ruche.
 
Corner Brook, T.-N.-L., Corner Brook Intermediate – La protection de l’environnement comme effort collectif
N’ayant pas de programme de recyclage pour le papier et les bouteilles utilisés à l’école, les élèves du comité scientifique lutteront contre la pollution des boisés, des marais et des rivières à saumon des environs en en créant un. Ils installeront des bacs dans chaque classe. Ils s’attèleront ensuite à nettoyer, trier et transporter les déchets jusqu’à un site de dépôt des matières recyclables.
 
Cambridge, Ontario, St. Margaret of Scotland Catholic Elementary School – Retour vers la forêt
Une forêt des environs pourra à nouveau accueillir les pollinisateurs et d’autres espèces. En effet, les élèves y remplaceront les plantes envahissantes par des arbres, des arbustes et des fleurs indigènes.
 
Lansdowne, Ont., Thousand Island Elementary School – Planter pour la diversité
Le comité très actif Eco Team a déjà ajouté des pots à fleurs sur le terrain de l’école. Il redoublera d’ardeur en y plantant des feuillus et de l’asclépiade.
 
London, Ont., Sir Arthur Currie PS – Un jardin à pollinisateurs
Une fois leur recherche faite, les élèves concevront et réaliseront un jardin à pollinisateurs en ayant recours aux espèces indigènes.
 
Mississauga, Ont., Briarwood PS – Perspectives autochtones, photographies et durabilité
Ce projet permettra d’ajouter des habitats de plantes indigènes à la cour d’école. Grâce à l’art, et notamment au récit et à la photo, les élèves en apprendront davantage sur la durabilité ainsi que sur les perspectives autochtones.
 
North York, Ont., Brebeuf College School – Jardin à pollinisateurs
Échinacée, asclépiade tubéreuse, rudbeckie hérissée et autres plantes vivaces fourniront du nectar, des baies et des graines aux pollinisateurs ainsi qu’à diverses espèces.
 
Peterborough, Ont., Holy Cross Catholic Secondary School – Le jardin revampé des élèves de 6e
L’EcoClub donnera une cure de jouvence à son « salon extérieur », en y incorporant un jardin à pollinisateurs. Tout en reconnectant les élèves à la nature, ce dernier alimentera les abeilles de trois ruches productrices de miel installées sur le toit de l’école.
 
Puslinch, Ont., Aberfoyle Public School – Un jardin consacré à l’apprentissage
Un jardin extérieur consacré à l’apprentissage de même que des trousses environnementales aideront les élèves à explorer des thèmes liés à la nature et aux espèces, à l’école comme à la maison.
 
Scarborough, Ont., Académie Alexandre Dumas – Le jardin ÉcoMousqueTerre
Les élèves de 3e et de 6e années feront pousser des herbes médicinales traditionnellement utilisées par les Premières Nations, telles que la sauge et le romarin, ainsi que des légumes tels que le radis et la tomate. Le jardin servira d’espace de travail où les élèves pourront lire des histoires, observer les plantes et travailler au grand air.
 
St. Mary’s, Ont., St. Mary’s District Collegiate and Vocational Institute – Planter la forêt de l’école
L’aménagement d’une « forêt » dans la cour d’école augmentera la superficie consacrée aux habitats naturels, la biodiversité de même que les opportunités d’apprentissage pour les élèves intéressé.e.s à l’environnement.
 
Sutton, Ont., St. Bernadette Catholic School – Partager notre monde
Une population de trois grenouilles et crapauds a été découverte par les élèves, ce qui les a poussé.e.s à créer des espaces où accueillir ces spécimens et où loger d’autres espèces trouvées dans la cour d’école. Le comité Eco Team construira des refuges d’hibernation pour les crapauds, des mangeoires à oiseaux pour l’hiver, ainsi qu’un hôtel à insectes.
 
Thornhill, Ont., St. Anthony Catholic Elementary School – Un projet d’expansion pour les pollinisateurs
Durant les cinq dernières années, les élèves se sont donné pour mission de protéger le monarque grâce à un jardin à pollinisateurs, lequel ils.elles élargiront afin de fournir un habitat plus vaste à ce papillon emblématique, ainsi qu’à d’autres espèces.
 
Windsor, Ont., F. J.  Brennan Catholic High School – Un jardin par élève
Les monarques en migration auront un endroit où se poser et se repaître, grâce aux élèves de l’école qui planteront de l’asclépiade ainsi que d’autres fleurs autour d’arbres à papillons, dans le cadre d’un effort pluriannuel destiné à aider au rétablissement de cette espèce.
 
Gatineau, Qc, École du Dôme – Un hôtel à insectes
Guidé.e.s par des expert.e.s, les élèves construiront un hôtel dont les divers compartiments accueilleront un éventail d’invertébrés menacés par le rétrécissement des habitats. Les élèves pourront observer les espèces en s’informant sur l’importance des insectes et de la biodiversité.
 
Montréal, Qc, École Philippe-Labarre – Exploration
Les élèves découvriront les monarques : ils.elles suivront cette espèce en voie de disparition dans les parcs entourant l’école, et deviendront des « guides naturalistes » en herbe en vue de mieux informer leurs comparses de leurs découvertes.
 
Repentigny, Qc, Franklin Hill Elementary School – Opération « abeille-papillon »
Afin de rendre leur école et leur quartier plus verts, les élèves de 4e et 5e années aménageront une plate-bande dont les fleurs attireront abeilles et papillons. Cette plate-bande ajoutera une touche de verdure à une aire fraîchement aménagée au sein d’une communauté en manque de plantes indigènes.
 
Sainte-Agathe-des-Monts, Qc, École polyvalente des Monts – Une analyse qualitative de la rivière du Nord
Dans le cadre d’une excursion en canoë-camping d’une durée de deux jours, les élèves de la polyvalente récolteront des échantillons d’eau dans la rivière du Nord, pour en apprendre davantage sur la santé de ce précieux habitat où pullulent les grenouilles vertes et plusieurs espèces menacées, comme la truite brune.
 
North Battleford, Sask., Sakewew High School – Un jardin « quatre-saisons »
« La terre est territoire et le territoire est langue. » Un « jardin en trou de serrure » sera créé sur le terrain de l’école pour aider les populations locales d’oiseaux et de papillons, tout en ravivant une langue autochtone en voie d’extinction.
 
Régina, Sask., École Regina Huda – Un jardin à pollinisateurs
La pelouse bordant la devanture de l’école sera transformée en jardin où les élèves pourront se reconnecter à la nature, en apprendre sur la conservation de l’eau et enrichir la biodiversité en plantant des végétaux respectueux des pollinisateurs.
 
Saskatoon, Sask., École Brevoort Park – Des nichoirs à chauves-souris
Non seulement les élèves du comité zoologique s’informeront-ils.elles sur les chauves-souris et les défis auxquels cette espèce fait face, mais ils.elles poseront aussi des gestes concrets en construisant des nichoirs.

© Mohawk College

ÉTABLISSEMENTS POST-SECONDAIRES

Nanaimo, C.-B., Université de l’île de Vancouver – Un jardin pour abeilles et une série pour le Jour de la Terre
En vue de devenir une « Bee School » accréditée, l’U de VI créera une forêt vivrière et un jardin potager sur son campus. Le jardin sera inauguré juste à temps pour le Jour de la Terre et accueillera des ateliers éducatifs destinés aux étudiant.e.s.
 
Victoria, C.-B., Campus interurbain du collège Camosun – Un jardin pour la gérance environnementale
Un espace vert du campus servira de jardin consacré à l’enseignement, à l’apprentissage et au bien-être. Il accueillera des expositions semi-permanentes qui permettront aux étudiant.e.s d’en apprendre davantage sur les espèces animales et végétales. Ce projet a pour but d’encourager les étudiant.e.s à se reconnecter à la nature et à apprendre la gestion environnementale.
 
Victoria, C.-B.., Collège Camosun – Jardinage et projets divers pour les pollinisateurs
En plantant un jardin à pollinisateurs, les étudiant.e.s aideront la nature à s’épanouir tout en développant leurs aptitudes professionnelles dans les domaines de la permaculture, de la gérance environnementale et de la sécurité alimentaire. Ils.elles s’impliqueront dans un atelier de construction de petits abris portatifs destinés aux abeilles maçonnes. Les étudiant.e.s pourront ramener ces abris à la maison.
 
Middleton, N.-É., Campus Annapolis Valley du Nova Scotia Community College – Pollinisateurs et autres espèces
Un ancien terrain de baseball sera transformé en jardin doté d’asclépiade incarnate, d’herbes et de plantes indigènes ainsi que de nichoirs destinés à accueillir les monarques, les abeilles, les oiseaux et d’autres espèces.
 
Lindsay, Ont., Collège Fleming – Une pépinière sur toit pour alimenter l’arboretum
Ce projet a pour but de convertir une portion du toit vert actuel en pépinière. Les arbres de la pépinière seront transplantés dans l’arboretum, ainsi que dans des forêts avoisinantes.
 
Toronto, Ont., Campus Nord du Collège Humber – Créer la biodiversité
Building Biodiversity (« Créer la biodiversité ») est un événement d’une journée destiné aux étudiant.e.s du collège Humber et de l’université de Guelph-Humber, afin qu’ils.elles puissent contribuer aux efforts d’amélioration des habitats de l’arboretum d’Humber, en construisant de nouveaux nichoirs pour les chauves-souris et les oiseaux, ainsi qu’en prenant part à une séance de reboisement printanier.
 
Toronto, Ont., Campus Glendon de l’Université York –   Évitez la fenêtre : planification architecturale et conservation des oiseaux
Afin de réduire le nombre de collisions entre les oiseaux et les fenêtres, qui peuvent tuer jusqu’à 42 millions de spécimens au Canada à chaque année, ce projet recensera les décès et les blessures propres aux oiseaux migrateurs qui traversent le campus. On installera aussi des marqueurs sur les fenêtres des édifices. Les résultats seront examinés, puis exposés dans le cadre d’un mini-symposium universitaire.
 
Toronto, Ont., Campus Keele & Glendon de l’Université York – Une classe de randonnée
Les campus de l’université englobent de magnifiques forêts, étangs et ruisseaux situés au creux de moult ravins et vallées. Une série de randonnées en plein air permettront aux étudiant.e.s de traverser ces écosystèmes et de s’informer, via leurs enseignant.e.s et des expert.e.s invité.e.s, sur les enjeux environnementaux les plus criants.
 
Toronto, Ont., Campus St-George de l’Université de Toronto – Un jardin sur le campus
Un jardin communautaire sera créé en vue de former les étudiant.e.s à l’activisme et à la justice alimentaires. Les denrées produites seront remises aux jardinier.ère.s ainsi qu’à la banque alimentaire du campus.
 
Waterloo, Ont., Université de Waterloo – Journée SCI
L’initiative « SCI » pour un campus durable rassemblera des professionnel.le.s, des étudiant.e.s de champs divers, des membres de la communauté ainsi que divers.es expert.e.s en vue d’explorer des thèmes environnementaux, de la restauration écologique au bénévolat en passant par la modélisation mathématique. Le but est de réunir les étudiant.e.s autour de ces thèmes et de les inspirer quant aux meilleurs moyens de faire une différence.
 
Waterloo, Ont., Université de Waterloo – Un atelier sur les oiseaux de proie
Le laboratoire écologique universitaire et le Centre Mountsberg Raptor accueilleront un atelier sur les oiseaux de proie, afin de sensibiliser les gens à la biodiversité ainsi qu’à l’importance des oiseaux de proie qui font partie des espèces indigènes de l’Ontario.

DÉCOUVREZ LES ANCIEN.NE.S RÉCIPIENDAIRES DES SUBVENTIONS LIBÉREZ VOTRE NATURE À L’ÉCOLE!