Le caribou et le renne | WWF-Canada
Caribou from the Beverly herd in the early fall crossing the Thelon River, Northwest Territories 
	© Steven Barger

Le caribou et le renne

Le caribou et le renne sauvage de l’Arctique sont des espèces véritablement circumpolaires dont les territoires relient des régions et des peuples tout autour du globe. Leur aire de répartition s’étend jusqu’à l’extrême Nord, ce qui les a de tout temps protégés contre l’envahissement et l’activité humaine, mais cette période bénie n’est plus. Le Nord n’est plus à l’abri de la recherche et de l’exploitation industrielle des ressources.

En quoi le renne et le caribou sont-ils importants?

Pour les populations nordiques

Depuis des milliers d’années, le renne et le caribou sont essentiels à la survie de plusieurs peuples qui se sont nourris de leur chair et de leur graisse, se sont vêtus et abrités de leurs peaux, ont utilisé la babiche pour coudre leurs vêtements et leurs bois pour en faire des outils.
  • En Suède, en Finlande et en Russie, les rennes sont élevés par des communautés dont la survie dépend directement de leur troupeau, qui leur assure revenu, nourriture et vêtements depuis des millénaires.
  • Au Canada, le caribou est une importante source de nourriture pour les communautés nordiques.

Pour les écosystèmes

  • Lorsque les rennes et les caribous broutent la végétation durant l’été, ils participent à la décomposition et à l’apport de nutriments dans le sol de la toundra; leur crottin constitue un apport en nitrogène dans le sol et dans l’eau.
  • Le renne et le caribou sont également des proies pour plusieurs espèces carnivores de l’Arctique, notamment l’aigle royal, le loup gris et l’ours blanc.

Quelles menaces pèsent sur le renne et le caribou?

Réchauffement climatique

  • Le réchauffement de l’Arctique modifiera le cycle de la végétation. Le renne et le caribou devront adapter leurs déplacements, et leur aire de répartition, en fonction de la disponibilité de la nourriture.
  • Le développement industriel avance de plus en plus loin vers le nord.

Absence de réelle planification de l’aménagement du territoire

  • Le renne sauvage et le caribou sont des espèces migratoires, et leur habitat traverse les frontières territoriales et nationales. Le réchauffement climatique force ces espèces à modifier leur parcours migratoire, et les gouvernements concernés devront impérativement mettre en place des programmes de protection des espèces et des écosystèmes sur leurs territoires.

Surexploitation des ressources

  • Le suivi irrégulier des populations peut faire en sorte que les quotas de chasse ne sont pas révisés assez rapidement en cas de besoin, et permettre une pression accrue sur des populations potentiellement affaiblies.
  • Dans certaines régions la chasse n’est pas réglementée.
  • Les nouvelles routes et les motoneiges facilitent la chasse.

Renne domestique

  • Le renne domestique, que l’on trouve encore dans certaines régions de la Russie et de l’ouest de l’Alaska, fait concurrence au renne sauvage sur les territoires de pâturage; le renne domestique risque de se mêler aux populations de rennes sauvages.

Développement industriel

  • La plupart des troupeaux sont touchés par une forme ou une autre de projet de développement industriel sur leur territoire.

Ce que fait le WWF

  • Travail en collaboration avec les Samis afin de trouver des moyens de réduire l’impact des projets d’exploration minière, d’énergie éolienne, de foresterie, de tourisme et de prédation des rennes domestiqués en territoire suédois.
  • Élaboration d’un vaste plan panarctique de conservation du renne sauvage et du caribou.