La menace | WWF-Canada
 
	© naturepl.com / Doug Allan / WWF

La menace

L’effet boule de neige du réchauffement de l’Arctique

En Arctique, le réchauffement climatique se produit deux fois plus rapidement qu’ailleurs sur la planète, et déclenche un effet boule de neige dans le Nord – dans l’eau, sur la terre ferme et sur la banquise.

Tout cela commence par la fonte des glaces. Pourquoi? Parce que la banquise est à la base de la vie en Arctique et sa disparition change tout pour tous. L’ours polaire doit trouver de nouveaux territoires de chasse, une source de conflits avec les communautés nordiques. Les zones traditionnellement couvertes par les glaces – où le narval et d'autres cétacés de l’Arctique ont l’habitude de se réfugier pour se protéger des épaulards – disparaissent et rendent ces espèces vulnérables face aux prédateurs. Les navires empruntent maintenant des routes qui leur étaient autrefois fermées. On découvre et on exploite de nouvelles ressources pétrolières et gazières rendues accessibles. La pêche commerciale prend de l’ampleur. Et les projets de développement industriel bouleversent les habitats et créent de la pollution.

L’Arctique souffre clairement et sérieusement des effets du réchauffement climatique, mais c’est toute la planète qui en subit les répercussions. De fait, plus l’Arctique se réchauffe, moins il peut jouer son rôle de contrôle climatique de la planète. Et cela nous touche tous. 



 / ©: Staffan Widstrand / WWF
Polar Bear (Ursus maritimus), female and cub on sea ice, Baffin Island, Nunavut, Canada, Arctic. © Staffan Widstrand / WWF

La banquise

Cet élément vital de l’écosystème arctique est en train de disparaître

Les glaces couvrent une superficie d’environ 25 millions de km2 de la surface de la Terre, sont indissociables de la vie en Arctique, et sont à la base d’un écosystème complexe composé d’une grande diversité d’espèces et de nombreuses communautés locales.

À mesure que fond la banquise, les communautés locales et la faune qui dépendent des glaces doivent s’adapter à un nouvel environnement. Les peuples autochtones doivent apprendre à se mouvoir sur un couvert de glace plus mince et plus dangereux, tandis que les espèces dépendantes de la banquise – ours polaire, phoques et cétacés - voient leur habitat se déplacer et changer, ou disparaître. Certaines espèces devront migrer vers de nouveaux territoires, dont plusieurs sont déjà occupés par d’autres espèces ou des humains, ce qui perturbera l’équilibre de ces écosystèmes et communautés.

Pour en apprendre davantage sur la banquise et le rôle complexe qu’elle joue dans la vie en Arctique 
 

Navigation

Plus de bateaux, de nouveaux enjeux
On prévoit que le trafic maritime s’intensifiera en Arctique au cours des prochaines décennies, à mesure que reculera la banquise saisonnière et que s’ouvriront de nouvelles routes de navigation, et qu’augmentera la demande d’exploitation des ressources – produits énergétiques et miniers – rendus accessibles.

 / ©: Staffan Widstrand / WWF
The Canadian icebreaker ship Louis St. Laurent, breaking through the sea ice of the Canada Basin, Beaufort Sea, Alaska, United States. © Paul Nicklen/National Geographic Stock / WWF-Canada
 
L’intensification du trafic maritime suppose davantage de pollution sonore marine et un risque accru de déversements de pétrole. Tous ces risques seront d’autant plus graves si rien n’est prévu pour en minimiser le potentiel de dommages.

Pour en savoir davantage sur l’action que mène le WWF pour promouvoir l’adoption de meilleures pratiques de navigation en Arctique

Hydrocarbures

Le nouveau pays de l’or noir
C’est en Arctique que l’on trouve les plus grandes réserves vierges de gaz naturel et inexploitées de pétrole. Une grande part de ces réserves se trouve sous l’eau, dans les mers bordières peu profondes et très productives sur le plan biologique.

Le risque de déversement – par éruption, fuite d’oléoduc ou accident maritime – est bien réel et met en danger les écosystèmes arctique et marin, sans parler de la pollution sonore issue du forage extracôtier, qui nuit aux communications des mammifères marins.

Pour en savoir davantage sur l’action que mène le WWF en faveur d’une exploitation pétrolière et gazière responsable

 / ©: National Geographic Stock/ James P. Blair / WWF
T An offshore drilling platform connected to land by a bridge, Beaufort Sea, Alaska, United States. © National Geographic Stock/ James P. Blair / WWF

Ce que fait le WWF


Les choses changent à vitesse grand V en Arctique, mais la mise en place de saines stratégies de gestion permettra d’assurer l’avenir de cet endroit unique et de tous ses habitants qui aiment le froid.

Pour en savoir plus
 

Ce que vous pouvez faire

Peut-être n’irez-vous jamais en Arctique, mais vous pouvez faire quelque chose pour aider à le protéger.

Pour en savoir plus

Exploration

 
	© (C)WWF
Allez voir sur la carte du WWF sur ArkGIS.org comment le recul de la banquise touche les espèces vivant en Arctique, la navigation et d'autres activités humaines.

www.arkgis.org
(en anglais seulement)
 
	© Robert Van Waarden / WWF
Icebergs broken from glaciers drift south on the east Greenland current. Evidence of arctic warming is present in widespread melting of glaciers and sea ice. Melting of reflective snow and ice will reveal darker land and ocean, which will increase our planet's absorption of heat. This could lead to a feedback loop of further warming and melting.
© Robert Van Waarden / WWF

Mers hostiles

L’Arctique pose par sa nature même des difficultés bien particulières qui rendent la navigation bien périlleuse.
  • Les conditions climatiques rendent le passage hasardeux, et les froids extrêmes peuvent endommager l’équipement
  • Les cartes de navigation ne sont pas toujours récentes ou fiables
  • La glace exerce une pression extrême sur la coque des navires et les systèmes de propulsion
  • On ne dispose pas de méthode efficace et à coût raisonnable d’intervention en cas de déversement de pétrole dans des eaux remplies de glaces
 
	© 2009 Florian Schulz / WWF-US
The migrating birds pass oil platforms that have been established along Gompertz Channel and Cook Inlet. Oil companies are now planning off-shore oil development in the Arctic Ocean, even through there is no know method of oil cleanup in an icy environment. Cook Inlet, Alaska
© 2009 Florian Schulz / WWF-US

Déversements

Le moindre déversement dans les eaux de l’Arctique aura un effet dévastateur.
  • Les toxines du pétrole brut agissent comme un poison en cas d’ingestion ou d’absorption
  • La pollution causée par le pétrole réduit la capacité des espèces adaptées à la vie arctique à conserver leur chaleur, et les rend donc vulnérables au risque d’hypothermie et de mort
  • Un déversement de pétrole dans les eaux arctiques aurait également un effet dévastateur sur les peuples autochtones dont la subsistance est tributaire de l’océan