Tous ensemble, pour l’eau | WWF-Canada
 
	© Jeremy Harrison / WWF-Canada

Tous ensemble, pour l’eau

Le Fonds Loblaw pour l’eau soutient les projets communautaires pour la santé de notre eau

Le Fonds Loblaw pour l’eau est une initiative de financement du WWF-Canada destinée aux Canadiens qui travaillent sur le terrain à combattre les principaux dangers qui menacent nos cours d’eau et à protéger la santé de cette ressource vitale. Le Canada est riche de centaines de lacs, fleuves et rivières, ruisseaux et milieux humides, et nombreux sont ces plans d’eau qui ont besoin de notre aide pour recouvrer la santé et la garder. L’ampleur de la tâche est telle qu’une personne ou un groupe, seul, ne peut en venir à bout. C’est pourquoi le WWF-Canada et Loblaw sont fiers d’apporter leur appui aux groupes qui œuvrent dans le domaine de l’eau douce, formant une communauté active, déterminée à assurer la santé de nos ressources hydriques. Le Fonds Loblaw pour l’eau reconnaît qu’ensemble, en s’aidant mutuellement, on peut faire bien plus que si on est seul.
 
Depuis trois ans, le Fonds Loblaw pour l’eau a soutenu près de 40 projets à travers le pays. Les résultats de ces projets incluent :
  • Plus de 200 hectares d’habitat d’eau douce restaurés
  • Plus de 21 000 arbres et plantes indigènes plantés
  • Plus de 9 000 bénévoles mobilisés pour la conservation de leurs rivières et lacs locaux.
 

Le Fonds Loblaw pour l'eau en action

PÉRIODE D’APPEL À CANDIDATURES POUR 2018 MAINTENANT TERMINÉE

 
	© WWF-Canada
Loblaw Waterfund logo French
© WWF-Canada
Juvenile northern pike
River Institute, MCA and WWF staff sorting fish catch, July 2018.
Eastern Perlshell in the Petitcodiac watershed
Atlantic salmon parr found below the Manzer Brook culvert during electrofishing.
Land along the Whitesand River after implementation 

of an ALUS project.
Nutrient tests being performed in the PWA?s water quality laboratory.

À propos du Fonds Loblaw pour l’eau

« L’engagement de Loblaw en matière d’initiatives environnementales repose sur sa capacité non seulement à offrir du financement, mais aussi à sensibiliser la population à l’égard des enjeux qui méritent d’être pris en considération à l’échelle nationale. Dans le cadre de notre partenariat pancanadien avec le WWF, nous sommes en mesure de communiquer des messages aux Québécois, tout en finançant des projets de conservation des bassins versants des collectivités où nos gens vivent et travaillent. »
 
- Bob Chant, Vice-président sénior, Affaires corporatives et communication pour Les Compagnies Loblaw limitée au Québec

Le Fonds Loblaw pour l’eau

En 2019, pas moins de 12 projets sont financés par le Fonds Loblaw pour l’eau. Ces initiatives sont extrêmement diversifiées. L’une d’elles vise à prévenir la pollution des cours d’eau de Saskatchewan par les nutriments excédentaires qui proviennent de l’élevage. Une autre a pour but d’équiper les citoyen.ne.s de tout le pays de trousses d’échantillonnage qui leur permettront de tester les cours d’eau de leur communauté. Vous pouvez explorer les projets du Fonds Loblaw pour l’eau plus en détails sur watershedreports.wwf.ca/fr, ou en lisant les descriptions qui suivent.
 
Yorkson, Saskatchewan : Association Assiniboine Watershed Stewardship — Restauration de l’habitat riverain du bassin de la rivière Assiniboine  
Les écosystèmes aquatiques du bassin de la rivière Assiniboine sont sérieusement menacés par l’agriculture et l’élevage. Ces activités permettent aux contaminants et aux nutriments excédentaires de s’immiscer dans les cours d’eau. L’AWSA cherche donc à améliorer la santé riveraine et aquatique de certaines parties du bassin en créant des incitatifs pour les éleveur.se.s. L’objectif est de bloquer l’accès du bétail aux ruisseaux et aux rivières. Pour y arriver, on peut poser des clôtures et offrir des alternatives pour abreuver le bétail. Plus de trois kilomètres d’habitats riverains seront clôturés et restaurés grâce à l’ajout de 400 arbres et arbustes.
 
Exeter, Ontario : Fondation Ausable Bayfield Conservation — Restauration des milieux humides pour les tortues et les moules d’eau douce de la rivière Ausable
Ce projet restaurera les milieux humides pour améliorer les habitats de tortues et de moules d’eau douce de la rivière Ausable. Les menaces principales qui guettent les tortues en péril incluent le rétrécissement de leur habitat (surtout à cause des activités de développement industriel), la mortalité routière, la prédation, le commerce d’animaux domestiques et les espèces envahissantes. L’ABCF mènera quatre initiatives pour restaurer les habitats, parmi lesquels se trouvent des milieux humides, des bassins de rétention des eaux pluviales, des bandes de végétation filtrantes et des boisés. Des suivis seront ensuite effectués. La gestion de ces milieux permettra d’améliorer la qualité de l’eau ainsi que les habitats de tortues et de moules d’eau douce.
 
Lunenburg, Nouvelle-Écosse : Fondation Bluenose Coastal Action — Suivi et restauration du bassin des rivières LaHave et Nictaux
Ce projet permettra le suivi à long terme de la qualité de l’eau dans le bassin des rivières LaHave et Nictaux (grâce à une collaboration avec Clean Annapolis River Project ou CARP). En examinant les obstacles physiques, les espèces de poisson et leur accès aux habitats, ce projet ralentira le déclin de la biodiversité provoquée par l’activité humaine. Il mettra en lumière les régions requérant une attention particulière dans le futur. Il permettra la création d’un registre à long terme sur l’état des rivières, en plus d’encourager la responsabilité citoyenne par l’implication et l’éducation du public.
 
Trois-Rivières, Québec : Comité ZIP Les Deux Rives — Ajout de bandes riveraines dans les milieux agricoles pour restaurer Lac-Saint-Paul.
Depuis cinq ans, le comité collabore avec près de 80 producteurs agricoles de la région du bassin de Lac-Saint-Paul, afin de planter 25 km de végétation riveraine près des cours d’eau qui traversent les champs. Durant la troisième phase du projet (2019-2020), des ententes ont été signées avec 16 producteurs pour que 20 km de végétation soit ajoutée. Comme conséquences, moins de sédiments et de nutriments excédentaires s’immisceront dans les lacs, une végétation respectueuse des pollinisateurs ornera des corridors pour les espèces, l’érosion sera réduite et la température, mieux régulée. De plus, on procédera à une évaluation de la qualité de l’eau dans les affluents de Lac-Saint-Paul.
 
Sudbury, Ontario : Comité d’intendance du ruisseau Junction — Surveillance et promotion de la santé du ruisseau urbain
Connectant les communautés du Grand Sudbury, le bassin du ruisseau Junction est tout aussi important que valorisé. Ce projet permettra sa revitalisation par la recherche, la restauration et l’implication communautaire. Le Comité d’intendance du ruisseau Junction collaborera avec des partenaires communautaires pour assurer son suivi à long terme, alors qu’il se rétablit après une dégradation causée par les pratiques urbaines, minières et forestières. On y étudiera les communautés de poisson pour bonifier les recherches du passé, combler les manques et évaluer la santé du ruisseau. La distribution et l’habitat de l’omble de fontaine seront notamment à l’étude afin de confirmer le succès de leur réintroduction. Les activités de restauration se concentreront sur les menaces connues qui compromettent la qualité de l’eau dans les habitats riverains. La communauté sera impliquée dans la gestion de l’eau. 
 
Miramichi, Nouveau-Brunswick : comité d’évaluation environnemental de la rivière Miramichi
Développé par Environnement et Changement climatique Canada (ECCC), le protocole du Réseau canadien de biosurveillance aquatique (RCBA) sert maintenant de technique nationale d’évaluation de la condition biologique des réserves d’eau douce. Le comité d’évaluation environnementale de la rivière Miramichi (MREAC) implantera, en partenariat avec la Esgenoôpetitj Watershed Association et ECCC, ce protocole dans quatre réseaux fluviaux du bassin Miramichi jamais échantillonnés dans le passé. Un échantillon d’ADNe sera donc prélevé sur chacun des sites identifiés à cette fin. Il nourrira l’approche des conditions de référence (ACR) fondée sur l’ADN dans les Maritimes.
 
Souris, Île-du-Prince-Édouard : succursale de Souris et des environs de la fédération PEI Wildlife — Restauration et suivi dans le nord-est de l’Île-du-Prince-Édouard
Grâce à ce projet, la succursale de Souris et des environs qui relève de la fédération PEI Wildlife (Souris and Area Branch of the PEI Wildlife Federation) travaillera à entretenir et à augmenter les populations de poisson, en s’adonnant au recensement des spécimens et à la restauration des habitats dans le nord-est de l’Île-du-Prince-Édouard. Le saumon atlantique et les populations d’ombles de fontaine y sont parmi les plus fortes de l’île. Elles y figurent en nombres assez stables, voire croissants dans certains cas. Le suivi fournira des données quantitatives de référence. La restauration des ruisseaux améliorera les habitats aquatiques essentiels à la conservation des espèces.
 
Duncan, Colombie-Britannique : Société Somenos Marsh Wildlife — Nettoyage des lacs Somenos et Quamichan  
Situés dans la portion sud-est de l’île de Vancouver, les lacs Somenos et Quamichan sont sérieusement menacés par la pollution et les dérèglements climatiques. La qualité de l’eau y est pauvre à cause du ruissellement de phosphore venu des terres avoisinantes et de la pression causée par des étés plus longs, plus secs et plus chauds. Cela a mené à l’eutrophication et à la prolifération d’algues bleues toxiques. L’habitat est maintenant inutilisable par les poissons durant la moitié de l’année. La Somenos Marsh Wildlife Society et le Cowichan Land Trust allient leurs forces pour collaborer avec les propriétaires de terres riveraines, les groupes autochtones et les bénévoles issu.e.s de la communauté. Ensemble, il.elle.s restaureront les zones tampons riveraines dans des lieux clés bordant ces lacs. Cela aidera à réduire le ruissellement nocif et à accroître le stockage de carbone. La communauté sera directement impliquée dans ce projet, via la plantation bénévole et un atelier destiné aux gardien.ne.s des lacs.
 
Ensemble du pays : Water Rangers  
Le projet de Water Rangers permettra de tester la qualité de l’eau de 25 sous-bassins versants aux données insuffisantes. Il équipera en effet les citoyen.ne.s scientifiques de trousses d’échantillonnage. Il les formera en plus de les connecter à un réseau grandissant de communautés impliquées dans la surveillance de l’eau. En utilisant de l’équipement permettant de comprendre les paramètres de base de la santé de l’eau (température, clarté, pH, dureté, alcalinité, oxygène dissous et conductivité), les participant.e.s récolteront des données de référence et éduqueront leur communauté quant à l’importance des suivis à long terme. Quand on s’informe sur l’eau et qu’on la teste, on est plus enclin à la protéger. Ce projet ajoutera les données recueillies à des bases de données régionales et nationales afin de combler les manques.
 
Utopia, Ontario : Nottawasaga Valley Conservation Authority 
L’année 2020 sera une année phare pour le projet Vision of Healthy Waters. Celui-ci comprend une suite d’initiatives étalées sur 3 ans (de 2017 à 2020). Ces dernières visent l’amélioration de la qualité de l’eau, la restauration des habitats et la résilience face aux dérèglements climatiques. Elles sont réalisées dans le bassin Nottawasaga, qui se jette dans la baie Georgienne. Elles se penchent sur les enjeux complexes liés aux ruisseaux, aux habitats riverains et aux marais. Ces initiatives aideront à atteindre des cibles de restauration dans le bassin versant : connectivité des ruisseaux, biodiversité, réduction des effets thermiques exacerbés par les dérèglements climatiques, atteinte des objectifs provinciaux de qualité de l’eau et amélioration de l’habitat des espèces. Ce projet s’intéresse aussi au rétrécissement des habitats ainsi qu’à la restauration de forêts riveraines et de milieux humides.
 
Nation Crie de Wemindji, QC : Département des jeunes de la Première Nation Crie de Wemindji  
Les jeunes de la Nation Crie de Wemindji souhaitent prendre soin des cours d’eau qui traversent leur territoire et ses environs. Ces lacs, sources et rivières sont importantes pour leur communauté depuis les temps anciens. Il.elle.s ont reçu l’enseignement traditionnel qui concernent ces cours d’eau, et veulent maintenant compléter leurs connaissances par des données scientifiques. Ce projet servira de référence pour 10 plans d’eau douce essentiels sur le plan culturel. Ceux-ci incluent notamment le lac et la rivière Old Factory, la rivière Maquatua ainsi que deux sources naturelles situées à l’extérieur de la communauté, qui sont fréquemment utilisées pour s’abreuver. Une fois les données de référence recueillies et le leadership de la jeunesse crie assuré, les suivis pourront avoir lieu sur une base annuelle en vue de s’assurer que la région ne manque plus de données.
 
Victoria, Colombie-Britannique : World Fisheries Trust  
Le projet de rétablissement urbain de la truite fardée côtière évaluera et réhabilitera les habitats d’eau douce et le débit nécessaires au renforcement des populations dans la rivière Colquitz, ainsi que dans les régions de Craigflower et de Hospital Creeks, à Victoria. Ces cours d’eau sont affectés par la pollution, la régulation du débit et le développement. Or, ce projet créera et entretiendra des cours d’eau sains dans ces secteurs. La truite fardée côtière est une sous-espèce emblématique de salmonidés. Dans le contexte d’un développement croissant, le fait d’améliorer et d’entretenir l’habitat de cette sous-espèce, avec l’appui de la communauté, servira d’exemple à l’échelle locale et au-delà. Ce travail sera aussi bénéfique à d’autres espèces aquatiques qui vivent dans ces cours d’eau, dont le saumon coho.