Les menaces | WWF-Canada
 
	© © Paul Nicklen/National Geographic Stock / WWF-Canada

Les menaces

Une catastrophe se déroule dans les eaux canadiennes, mais tout en silence. Des minuscules moules qui filtrent les toxines à l’esturgeon géant qui est un survivant de l’époque des dinosaures, la vie dans nos cours d’eau douce est en baisse à un rythme alarmant autant au Canada que partout dans le monde.

Partout dans le monde, les espèces d’eau douce ont diminué de 76 % au cours des quatre dernières décennies, c’est plus que partout ailleurs sur terre ou en mer.

Ici, au Canada, nos moules d’eau douce sont le groupe d’animaux le plus menacé en Amérique du Nord. Les populations de saumon dans la très harnachée rivière Saint-Jean (Nouveau-Brunswick) sont proches de la disparition. Sans compter qu’en Colombie-Britannique, nous avons perdu un tiers de toutes les espèces de poissons d’eau douce.

La perte d’habitat est l’une des principales raisons de cette baisse drastique des espèces au Canada ou ailleurs dans le monde. Comme l’habitat s’effrite ou disparaît, les espèces qui restent doivent concurrencer pour la nourriture et un abri. Ceux qui ne peuvent pas concurrencer ou s’adapter vont souvent disparaître.

Dans le sud de l’Ontario, les deux tiers des zones humides ont été perdus au détriment du développement agricole et urbain. Chaque année, des millions de mètres cubes d’eau sont pris de la rivière Athabasca (Alberta) par l’industrie, modifiant ainsi le débit nécessaire pour garder l’écosystème de la rivière en santé. Les cours d’eau qui alimentent en électricité nos maisons, qui font pousser notre nourriture et qui nous fournissent en eau fraîche et potable sont de plus en plus fragmentés et épuisés.