Rivière Skeena | WWF-Canada
 
	© © Mike Ambach / WWF-Canada

La rivière Skeena

Le WWF-Canada travaille dans la région de la rivière Skeena depuis plus de 10 ans. Cette spectaculaire rivière à saumons, deuxième plus longue rivière en Colombie-Britannique, s’étend sur 610 kilomètres, de son cours supérieur jusqu’à son riche estuaire près de la ville de Prince-Rupert sur la côte du Pacifique.

À son embouchure, l’estuaire de la Skeena offre un habitat pour les saumons, une aire d'alimentation pour les oiseaux aquatiques et une source alimentaire considérable pour d’innombrables invertébrés et poissons tels que l'eulakane et le hareng. Il joue un rôle fondamental pour le parcours de millions de saumons qui retournent frayer chaque année, ce qui en fait la deuxième rivière la plus productive en saumons au Canada.    

La région de la Skeena est également le milieu de vie de plusieurs communautés des Premières Nations, et de communautés qui développent leur économie sur la pêche, la forêt et l’écotourisme. Si les habitants de cette région ont traditionnellement pu compter sur la forêt, la mer et les rivières pour assurer leur subsistance, les choses sont en train de changer. La région devient un point névralgique pour le développement industriel : des investissements dépassant 64 milliards de dollars sont prévus pour des projets à travers le nord de la Colombie-Britannique au cours des 10 prochaines années.
 
Mis ensemble, les impacts découlant des activités forestières, des barrages et du développement pétrolier et gazier constituent une menace pour les écosystèmes et les communautés de la région de la Skeena. Le stress occasionné par les changements climatiques provoquera des changements qui menaceront la rivière, son écosystème et ses dynamiques communautés riveraines.


Ce que fait le WWF

Le WWF mobilise les communautés locales afin de les aider à bâtir un avenir pour leur rivière, qui leur permettra de soutenir un mode de vie durable.

ANALYSE DES EFFETS CUMULATIFS DANS LA SKEENA

 
	© WWF-Canada

Le WWF-Canada a évalué les impacts des activités humaines – terminaux GNL, foresterie, changements climatiques et plus – sur le saumon quinnat, l'eulakane et les zostères.

Lire le rapport (en anglais seulement)
Donate Now