Ce que fait le WWF | WWF-Canada

Ce que fait le WWF

Tiger, Petchaburi, Thailand. rel=
© Adam OSWELL / WWF
Depuis 2010, le WWF et les gouvernements des 13 pays de l’aire de répartition du tigre ont travaillé pour doubler la population de tigres sauvages, dans le but d’atteindre un total de 6 400 individus d’ici 2022, la prochaine année chinoise du tigre. Cette année marque la moitié de cet objectif, connu sous le nom de Tx2 et, pour la première fois depuis que les efforts de conservation ont débuté, la population de tigres sauvages a augmenté. On compte maintenant 3 890 tigres sauvages dans le monde; il y en avait 3 200 en 2010. Cette augmentation démontre un élan positif pour les tigres, mais il y a encore beaucoup à faire pour rencontrer l’objectif Tx2.

Mettre fin au braconnage

WWF travaille avec TRAFFIC pour maîtriser le commerce des produits dérivés du tigre et faire en sorte que ce commerce ne soit plus le moteur du braconnage et donc une menace pour les tigres sauvages.

Notre stratégie à long terme inclut :
  • Fermer les marchés pour les produits dérivés du tigre tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des frontières des pays où l’on retrouve le tigre en axant les efforts sur les routes commerciales, les transformateurs et les consommateurs.
  • Fermer les fermes de tigres existantes, particulièrement en Chine, en Indonésie, au Viêt Nam et en Thaïlande.
  • Empêcher toute légalisation de produits issus du braconnage du tigre.
  • S’assurer que tous les pays de l’aire de répartition du tigre aient une réglementation qui respecte CITES et qu’elle soit mise en œuvre; et qu’elle respecte également les autres résolutions et décisions du CITES sur les tigres et les autres grands félins d’Asie.
  • Établir des postes de douanes transfrontaliers afin d’encourager la coopération et les liens internationaux, en mettant l’importance sur les frontières Russie/Chine, Chine/Viêt Nam, Inde/Myanmar, Bangladesh/Myanmar et Inde/Bangladesh.
  • Établir et coordonner des réseaux de renseignements et s’assurer des services de renseignements dans des endroits stratégiques, dont l’Asie du Sud-Est (surtout la Malaisie et la Thaïlande), la région du Sumatra et la région du Grand Mékong (Thaïlande, Laos, Cambodge et Viet Nam).
  • Développer la première phase du Système d’information international sur le commerce du tigre.

Donner aujourd’hui!

L’initiative pour le tigre du WWF amasse des fonds pour :
  • Entreprendre des recensements de population de tigres utilisant les meilleures pratiques scientifiques disponibles
  • Soutenir les efforts anti-braconnage dans et autour des aires protégées
  • Sensibiliser contre le commerce et la consommation de produits du tigres
  • Susciter une volonté politique de protection de l’habitat du tigre dans les pays de répartition.
 Donnez  
 
	© WWF-Canada
Adoptez un tigre aujourd'hui !
© WWF-Canada
 rel=
Produits dérivés du tigre
© Wil Luiijf / WWF

Conserver les habitats du tigre

Le WWF travaille à la restauration des populations de tigres et à leur distribution dans au moins 20 % de leur ancienne aire de répartition, particulièrement dans 13 zones prioritaires.

Cela implique :  
  • Rétablir les populations de tigres et de proies, par le biais d’une meilleure gestion des aires protégées et du recrutement d’un plus grand nombre de parties prenantes locales au sujet des mesures anti-braconnage.
  • Gérer l’habitat du tigre, incluant la restauration et l’aménagement de corridors entre les aires fondamentales en combinant des utilisations du territoire compatibles avec la conservation du tigre.
  • Créer de nouvelles aires protégées ou agrandir les aires existantes afin de supporter des populations de tigres grandissantes et s’assurer que les aires protégées sont interconnectées.
  • Encourager les entreprises, les industries et les promoteurs à supporter la conservation du tigre et à adopter des approches environnementales qui n’ont pas d’impacts négatifs sur les populations de tigres.
  • Évaluer la valeur économique des services écologiques et de l’utilisation viable des ressources naturelles issues de l’habitat du tigre afin d’intégrer le tigre et son habitat dans le processus de planification du territoire et dans l’élaboration de lois et règlements.
  • Renforcer l’engagement de la communauté au sujet de la gestion de l’habitat et de la conservation du tigre en fournissant des incitatifs économiques en amenant les parties prenantes à discuter, à aller en arbitrage, et à résoudre les problèmes de conservation comme la gestion des ressources naturelles et le partage des revenus, les stratégies anti-braconnage gérées par les communautés, et les conflits entre la vie sauvage et l’homme.
  • Utiliser la recherche et les techniques de surveillance de pointe pour en apprendre plus sur les liens entre le tigre et ses proies dans le but d’améliorer les approches de conservation du tigre, de réduire les conflits et de prioriser les interventions.
  • Établir des mécanismes de financement durable pour supporter la conservation du tigre, incluant les dons philanthropiques, le marché du carbone et les subventions gouvernementales.
 rel=
Tigresse
© Tim Stewart / WWF-Canada

En faire une priorité politique

Le projet Sauvez les tigres du WWF a pour but de garantir la volonté politique, les actions et le financement afin de doubler le nombre de tigre d’ici 2022.

Le Sommet international du tigre s’est tenu du 21 au 24 novembre 2010 et était organisé par le premier ministre russe Vladimir Poutine et le président de la Banque mondiale Robert Zoellick. Les dirigeants du monde et des pays de l’aire de répartition du tigre ont approuvé un plan majeur pour renverser le déclin des populations de tigres mondiales.
 
Nous travaillons avec bon nombre de groupes d’influence dans les pays de l’aire de répartition du tigre, les gouvernements, les coalitions régionales, les institutions multilatérales et internationales afin de :  
  • Intégrer l’habitat du tigre dans les plans d’utilisation du territoire en tant que catégorie légitime afin que les projets et les processus de développement les traitent comme des zones de conservation durant la planification et tiennent compte de l’habitat du tigre dans leur planification.
  • S’assurer que des discussions aient lieu en continu sur la conservation du tigre les dialogues avec les gouvernements au niveau local, régional et national et sur l’engagement stratégique.
  • Recevoir l’approbation pour des ententes transfrontalières au plus haut niveau de gouvernement qui prennent en compte la conservation de l’habitat du tigre, l’anti-braconnage et le commerce des parties du tigre.
  • Aider à développer et capitaliser un fond fiduciaire régional pour la conservation du tigre