Le panda géant | WWF-Canada
 
	© Michel Gunther / WWF

Le panda géant

Le panda géant en bref

Le panda géant est probablement un des symboles les plus puissants lorsqu’il est question de conservation des espèces. Trésor national en Chine, le panda a une signification toute particulière pour le WWF, puisqu’il en est le symbole depuis sa fondation en 1961. Ce paisible membre de la famille des ours, qui se nourrit de bambou, est confronté à plusieurs menaces. Son habitat forestier est fragmenté et les populations sont petites et isolées les unes des autres. Sans oublier le braconnage, qui constitue une menace permanente pour le panda. Dans les années 1980, il n’y avait que 1 114 pandas en Chine. Mais les plus récents recensements de 2014 révèlent qu’il y aurait 1 864 pandas vivant à l’état sauvage. Leur population a augmenté de 17 % en seulement une décennie.

Où le trouve-t-on?

Le panda géant pouvait autrefois être fréquemment observé dans le sud et l’est de la Chine, ainsi qu’au Myanmar et dans le nord du Vietnam. En raison de l’essor démographique et des nombreuses activités de développement, son aire de répartition se réduit aujourd’hui à quelque 20 parcelles de forêts isolées dans la montagne, dans les provinces de Sichuan, Shaanxi et Gansu.    

L’habitat du panda couvre la grande plaine de Sichuan. Au nord se trouvent la chaîne de montagnes Qinling et à l’ouest les montagnes Minshan, Qionglai, Liangshan, Daxiangling et Xiaoxiangling.

Panda Bear distribution map
 

Que mange-t-il?

Le panda (qui possède un système digestif de carnivore, mais a adopté un régime végétarien) dépend presque exclusivement du bambou pour son alimentation. Son menu quotidien consiste donc de feuilles et de tiges de bambou en très grande quantité (entre 12 et 38 kg par jour), puisque cette plante possède très peu de valeur nutritive.

bambou
 

Cycle de vie

Les pandas géants sont généralement solitaires, chaque adulte ayant un territoire bien défini dont il sort peu. Les contacts sont plutôt rares à l’extérieur de la courte saison des amours, mais les pandas communiquent quand même entre eux, généralement par vocalisation ou marquage d’odeurs.

On croit souvent, à tort, que les pandas ont un faible potentiel reproducteur. Cette impression erronée est basée sur la performance reproductrice médiocre des pandas en captivité. Mais les populations de pandas sauvages qui sont l’objet d’études longitudinales sont reconnues pour avoir des taux de reproduction semblables à ceux de certaines populations d’ours noirs d’Amérique, qui sont très fécondes.
 
	© Michel Gunther / WWF
Giant panda (Ailuropoda melanoleuca); Sichuan Province, China
© Michel Gunther / WWF

Éviter le pire pour le panda

Après 30 ans de progrès lents mais réguliers, le statut du panda géant a maintenant changé sur la Liste rouge des espèces menacées de l’UICN, passant d’espèce en danger à espèce vulnérable. Cette décision constitue une reconnaissance du travail accompli depuis plusieurs années par le gouvernement chinois, les communautés locales, les employés des réserves naturelles et le WWF.  

Aidez le panda géant

 
	© WWF Canada
 
adoption panda

Offrez de l’espace au panda pour s’épanouir

 
	© © Bernard De Wetter / WWF
 
newsletter

Les risques auxquels il est confronté

Malgré les succès en conservation des dernières années pour l’habitat du panda, les problèmes persistent. Les principaux facteurs jouant un rôle dans la perte et la fragmentation d’habitat, menaces les plus importantes pour le panda géant, sont :  
•           La conversion des forêts en zones agricoles
•           La collecte de plantes médicinales
•           La récolte des bambous
•           Le braconnage
•           Les activités de développement à grande échelle comme la construction de routes, le développement hydroélectrique et les activités minières.   

Le commerce illicite d’espèces sauvages et le phénomène naturel de dépérissement des bambous font également partie des menaces.

En raison de la densité de la population chinoise en développement croissant, plusieurs populations de pandas sont isolées dans les zones étroites de bambous de 1,2 km de large, et l’habitat du panda continue de disparaître alors que les nouveaux arrivants s’installent de plus en plus haut dans les montagnes. 

Les solutions

Le WWF travaille à la conservation des pandas géants depuis 1980, et fut le premier organisme international de conservation à aller travailler en Chine, sur invitation du gouvernement chinois. Nos premiers efforts ont été d’effectuer la toute première étude de terrain sur l’écologie et le comportement du panda à l’état sauvage. À l’heure actuelle, notre travail se concentre dans les montagnes du Minshan dans les provinces du Sichuan et du Gansu, ainsi que dans les montagnes du Qinling dans la province du Shaanxi.

Dans ces régions, les solutions déployées sont :
  • Agrandir les réserves naturelles
  • Créer des corridors verts pour relier les populations isolées
  • Patrouiller pour lutter contre le braconnage et les coupes illégales
  • Renforcer la capacité des autorités locales à gérer les réserves naturelles
  • Soutenir les efforts de recherche et de surveillance

Données clés

Statut : Vulnérable (UICN)
Nom : Ailuropoda melanoleuca
Poids : entre 100 et 150 kg
Taille : jusqu’à 150 cm chez les adultes
Habitat : forêts de feuillus tempérées et mixtes du sud-ouest de la Chine
 

Ce que fait le WWF

Le WWF travaille en étroite collaboration avec le gouvernement chinois dans les montagnes du Qinling et du Minshan, zones clés pour les pandas géants, et les projets déployés dans ces régions pour sauver les pandas fonctionnent.
 
Les réussites du WWF pour le panda :
  • L’habitat des pandas s’agrandit avec le développement de nouvelles réserves et de nouveaux corridors verts.
  • Certaines menaces à la survie de l’espèce, telles que le braconnage et les coupes forestières illégales, ont été grandement réduites.
  • Les projets de développement communautaire, pour aider les populations locales à cohabiter avec les pandas de manière durable, connaissent des dénouements très positifs.
  • En 2016, le statut du panda est passé d’espèce en danger à espèce vulnérable sur la Liste rouge des espèces menacées de l’UICN.
  •  

Restez à l’affût via notre infolettre

Soyez au courant des dernières nouvelles et des efforts de conservation du WWF-Canada chaque mois en vous abonnant à notre infolettre