Menaces | WWF-Canada
 
	© Richard Herrmann / SeaPics.com

Menaces

Le Pacifique

Les océans – depuis des siècles, nous les considérons comme des sources inépuisables de nourriture, des voies de transport et des dépotoirs accessibles beaucoup trop vastes pour que nous puissions leur nuire par notre présence et nos activités. Mais ces activités, justement, et particulièrement au cours des dernières décennies, ont poussé nos océans aux limites de leur capacité. Voici quelques-unes des menaces qui pèsent aujourd’hui sur eux.

Les pressions d’une exploitation croissante

La combinaison des activités industrielles et de l’extraction des ressources – dans une région où les mesures de conservation et de protection sont insuffisantes – nuit aux écosystèmes terrestres et marins.

Qui plus est, les projets d’exploitation – hydroélectricité, mines et forêts – ainsi que l’aquaculture, le transport et les projets de développement énergétique contribuent tous à l’expansion de notre empreinte globale sur la nature. Et cela se traduit par la perte d’habitats essentiels et de nombreuses espèces dans cette région.

La surexploitation des stocks de poissons et le déclin des espèces marines et de leurs habitats ne sont que quelques-uns des symptômes de notre incapacité à gérer effectivement l’impact de l’activité humaine sur nos océans. Les méthodes de pêche destructives – notamment le chalutage par le fond – endommagent les habitats des fonds marins et affichent des taux élevés de prises accessoires, soit la capture non intentionnelle de certaines espèces.
 
	© Loblaw
© Loblaw

L’engagement envers des produits de la mer durables

Loblaw fait de l’approvisionnement en produits de la mer durables auprès de sources responsables une priorité sans compromis.

Pour en savoir plus

La pêche durable

L’instauration de meilleures pratiques de pêche qui réduisent les prises accessoiresest un élément essentiel de notre programme de produits de la mer durables. Le WWF travaille en ce sens à l’échelle mondiale.
Pour en savoir plus (lien vers le WWF-International)
 rel=
© WWF-Canada / Chad Graham

La gestion inadéquate des ressources

Plus que jamais il nous faut aborder les questions environnementales sous un angle global, et non plus comme des éléments séparés les uns des autres. De fait, les approches isolées, déconnectées, n’ont pas permis de prendre en compte l’impact cumulatif global de l’activité humaine sur les écosystèmes de nos océans. En Colombie-Britannique, par exemple, les différends relatifs aux compétences fédérales et provinciales et les questions non résolues entourant les droits des Premières Nations ont donné lieu à un manque de clarté en matière de gestion des ressources, ce qui a restreint considérablement les progrès qu’il aurait fallu réaliser dans la planification à grande échelle pour l’ensemble de la région.

En outre, le secteur forestier en C.-B. a été vertement critiqué pour ses pratiques inadéquates au chapitre de la gestion des ressources. Or, cela déborde du strict secteur forestier, et s’étend au sol, aux cours d’eau et aux océans.

Mais il y a de l’espoir. En effet, après des années de conflit, une approche plus globale, écosystémique, est en train d’émerger. Cette approche s’articule autour du constat que tout dans la nature est lié – la profondeur des océans, les habitats des estuaires, les débits des cours d’eau, l’utilisation du sol, l’empreinte de l’activité humaine, tout. Il est temps que nous commencions à agir de manière responsable et à gérer nos activités en tenant compte de ces liens. 

Produits de la mer durables

Renseignez-vous sur les produits de la mer durables et sur ce que vous pouvez faire 
 rel=
© Kevin McNamee / WWF-Canada

Pollution marine et espèces invasives

La biodiversité du nord-est du Pacifique est menacée par divers types de pollution. Par exemple la pollution produite par les bateaux – déversements d’huile et de mazout et d’huiles usées – touche plusieurs espèces d’oiseaux de mer et d’espèces marines. Quant à l’expansion de l’activité terrestre et au développement urbain, ils sont également responsables de pollution marine et d’une perte de qualité de l’eau dans certaines régions.

Par ailleurs, l’intensification du transport maritime est à la source de l’arrivée dans nos eaux d’espèces aquatiques invasives en provenance de ports étrangers, qui supplantent des espèces indigènes et perturbent l’équilibre des écosystèmes marins. En outre, l’aquaculture a connu une croissance exponentielle dans cette région, et cela suscite des inquiétudes en ce qui a trait à l’impact de ces nouvelles espèces sur le saumon sauvage du Pacifique et autres espèces indigènes. 
 rel=
© Alan BURGER / WWF-Canada

Réchauffement climatique

Le réchauffement climatique pose une menace sérieuse dont on ignore l’issue. Au cours des quelques prochaines décennies, la région pourrait enregistrer un recul des chutes de neige en hiver, des crues printanières prématurées, des débits plus faibles des cours d’eau en été et une hausse de la température des cours d’eau. Tout cela pourrait avoir un effet dévastateur sur de nombreuses espèces de poissons migrateurs qui remontent les courants, comme le saumon.

Quant à la hausse de la température dans les océans et aux transformations de la circulation océanique et des niveaux d’oxygène, elles sont autant de facteurs problématiques pour de nombreuses espèces de poissons pêchés commercialement – le flétan et le bar, par exemple – ainsi que pour le crabe et la crevette.

Et il y a plus. L’évolution des mouvements des courants et des phénomènes océaniques ont un impact certain sur la répartition des espèces. L’acidification des océans aura sans doute un effet très marqué sur les mollusques et autres organismes sous-marins. Ainsi, globalement, le réchauffement climatique  exercera un stress, causera le déplacement de quasiment toutes les espèces, et modifiera leurs habitudes en matière d’alimentation et de reproduction. 
 rel=
© Andrew S. Wright / WWF-Canada