| WWF-Canada
 
	© Gilbert Van Ryckevorsel / WWF-Canada

Projets d’amélioration des pêcheries

Pour changer notre manière de pêcher
La surpêche et les méthodes non responsables des pêcheries ont détérioré nos océans et mis à mal la santé économique à long terme des communautés côtières.
 
Nous devons, pour donner à nos océans et à nos communautés la possibilité de se rétablir, adopter de nouvelles façons de faire, c’est-à-dire mettre en place des méthodes de pêche à faible impact qui assureront la prospérité des collectivités, une façon de pêcher qui répond aux besoins des gens, mais également à ceux de la nature.
 

Heureusement, comme le démontre le Fonds mondial pour la nature, une telle vision d’avenir est parfaitement réalisable.

 
L’une des approches les plus porteuses en matière de conservation consiste à modifier les méthodes de pêche pour les adapter à des normes écologiques rigoureuses élaborées dans une perspective de durabilité, et à rechercher l’accréditation d’un organisme reconnu tel le Marine Stewardship Council (MSC) avec son écoétiquette de pêcherie durable. Cette accréditation procure de nombreux avantages économiques, notamment en ouvrant la porte à un marché croissant pour les produits de la mer de source durable.
 

Pourquoi toutes les pêcheries ne troquent-elles pas leurs vieilles méthodes pour des méthodes de durables qui leur permettraient en outre de contribuer à la préservation de l’environnement marin?

 
Si de nombreuses pêcheries saisissent bien les enjeux environnementaux et les avantages économiques de l’adoption de nouvelles méthodes, il reste que le processus d’accréditation peut s’avérer long et coûteux, sans compter que le processus de rétablissement des pêcheries peut être compliqué par d’autres menaces – réchauffement et acidification des océans, interactions complexes entre réseaux trophiques, soient les espèces commerciales de poissons, leurs proies et leurs prédateurs.
 
Voilà où les projets d’amélioration des pêcheries entrent en jeu.
 

Fonctionnement d’un projet d’amélioration des pêcheries

La pêcherie qui prend la décision de se lancer dans un projet d’amélioration des pêcheries doit se plier à un procédé rigoureux, du démarrage à la mise en œuvre.
 
1re étape – Identification
Identification d’une pêcherie qui pourrait bénéficier d’un projet d’amélioration des pêcheries et analyse de sa chaîne d’approvisionnement afin de déterminer quels sont les autres acteurs en jeu et la force du marché.
 
2e étape – Élaboration
Évaluation de la position de la pêcherie au regard des normes du MSC, et recrutement de parties intéressées à participer au projet.
 
3e étape – Démarrage
Finalisation du plan et de la liste des participants, et annonce publique. Au cours de la phase de démarrage, un plan de travail est mis au point – objectifs, échéanciers, parties responsables et budget.
 
4e étape – Implantation
La pêcherie commence à agir pour combler ses lacunes et assure le suivi des progrès. Au cours de cette étape, une tierce partie reconnue assure une vérification du déroulement du projet.
 
5e étape – Amélioration des pratiques ou de la gestion des pêcheries
Documentation des progrès démontrés du projet, en fonction de la mise en œuvre du plan de travail établi.
 
6e étape – Améliorations sur le terrain
Documentation des progrès démontrés sur le terrain, soit à l’eau – évolution vérifiable telle qu’une baisse de la mortalité des poissons, une augmentation de la biomasse des populations cibles, une réduction de l’impact sur l’habitat, etc.
 

Nous croyons que c’est la voie de l’avenir

La demande et l’approvisionnement en produits de la mer non durables sont les plus grandes menaces à la santé des écosystèmes marins. Le Fonds mondial pour la nature croit qu’une saine gestion alliée à de meilleures pratiques de pêche permettra aux océans de se rétablir, et à des pêcheries en difficulté de retrouver la voie de la prospérité au bénéfice des gens et des océans.
 

Qu’est-ce qu’un projet d’amélioration des pêcheries?

Un projet d’amélioration des pêcheries est une initiative réunissant plusieurs acteurs du milieu dans le but d’améliorer les pratiques et la gestion des pêcheries afin de favoriser une revitalisation de la pêche et de répondre aux normes, autrement inatteignables, du Marine Stewardship Council (MSC) qui accorde l’accréditation de pêcherie durable. Les projets d’amélioration des pêcheries sont uniques en ce qu’ils reposent sur le pouvoir du secteur privé et des marchés de susciter, par voie d’incitatifs économiques, la nécessaire transition vers des pêcheries responsables et durables.

La morue de l’Atlantique, une histoire qui veut bien finir

 
	© J. D. Taylor / WWF-Canada
En 2011, le WWF-Canada a créé un partenariat avec Icewater Seafoods, la plus grande entreprise de transformation de la morue de l’Atlantique en Amérique du Nord, afin de mettre sur pied un projet d’amélioration des pêcheries visant la revitalisation de la pêche à la morue dans le sud de Terre-Neuve. Il s’agissait d’une première au Canada. À l’époque, la plupart des populations de morues de cette région peinaient encore à se rétablir à la suite de leur effondrement de la fin des années 1980 et du début des années 1990, et le projet a établi un plan d’action sur trois ans qui a produit de bons résultats.
 
À la fin de l’automne 2015, après trois années d’étroite collaboration avec le milieu des pêcheries, le gouvernement et autres acteurs, la pêcherie a obtenu son accréditation du Marine Stewardship Council (MSC). Cela représente une avancée extraordinaire vers notre objectif de pêcheries durables ici en Atlantique et ailleurs dans le monde.