Pour la protection des cours d’eau et des océans | WWF-Canada

Pour la protection des cours d’eau et des océans


 
	© Sylvia EARLE / WWF
La région du Grand Ours offre un potentiel extraordinaire de développement économique diversifié et durable reposant sur des écosystèmes florissants. Voilà une région qui mérite que nous lui donnions le meilleur de nous-mêmes. Si nous tenions tête aux pétrolières et à leur oléoduc, et que nous nous consacrions plutôt à mettre au point un plan de protection judicieux, inspiré des connaissances scientifiques, nous pourrions assurer non seulement la survie de cette région, mais en sauvegarder la valeur intrinsèque pour des générations à venir. Voici quelques exemples du travail qu’accomplit le WWF dans la région du Grand Ours.

Une saine planification pour des océans en santé

Les eaux de la région sont parmi les mers froides les plus riches en ressources du monde. Habitat essentiel à de nombreuses espèces marines, elles abritent notamment le saumon du Pacifique, une espèce emblématique de la Région du Grand Ours. Le WWF participe à des projets menés sur la côte au nord de la Colombie-Britannique pour promouvoir une gestion responsable des zones marines du Grand Ours. Cela suppose la protection d’écosystèmes en santé et capables de soutenir toute une gamme d’activités à vocation économique – du tourisme local aux pêcheries commerciales et au transport international.
DONNEZ MAINTENANT
 rel=
© PCCS/PCCS-NOAA permit 633-1763 / WWF-Canada

La protection d’océans aux eaux calmes

Les eaux des zones marines du Grand Ours figurent parmi les plus calmes de toute la côte britanno-colombienne. Elles constituent un habitat vital pour des espèces menacées – baleines, marsouins et dauphins – qui communiquent, se déplacent et trouvent leur nourriture au son. Ces espèces ont donc besoin d’eaux calmes pour survivre et prospérer. Or, nos océans sont de plus en plus bruyants, en raison surtout de l’intensification du transport maritime. De nouvelles recherches scientifiques ont également démontré que les poissons et autres animaux marins sont perturbés par le bruit. Le WWF travaille avec de grands chercheurs spécialisés en acoustique et des partenaires de l’industrie du transport pour trouver des moyens de cerner et mieux gérer les impacts de la pollution par le bruit dans les océans.

La protection des fleuves, rivières et estuaires

La région du Grand Ours compte certaines des dernières grandes rivières intactes dans le monde. Les estuaires – là où les rivières se marient à la mer – sont des habitats essentiels à la survie de plusieurs espèces de poissons, mollusques et crustacés qui ont une valeur commerciale appréciable. Les ours, les oiseaux et bien d’autres espèces animales ont également besoin de ces territoires pour vivre et prospérer. Or, l’impact conjugué de l’activité humaine et du réchauffement climatique impose de nouvelles sources de stress à ces écosystèmes vulnérables. Le WWF collabore avec les communautés de la région et appuie les projets de conservation à l’échelle locale et une meilleure gestion des estuaires et des cours d’eau. Cet appui prend la forme de travaux de recherche et de formation pour aider les entreprises et les collectivités à faire face aux impacts des changements climatiques. Le travail effectué pour que soit révisée la législation sur l’eau en Colombie-Britannique aidera également à assurer la protection de l’eau, pour la nature et pour les humains.