Énergies renouvelables en Arctique | WWF-Canada
 
	© wwf-canada

Énergies renouvelables en Arctique

Alimenter le changement dans le nord
Le diesel a longtemps été la principale source d’énergie dans les communautés arctiques. Dans cet environnement parfois hostile, le diesel est avant tout fiable, une caractéristique plutôt importante lorsqu’il fait noir 24 heures sur 24 et que ls températures sont de -40 °C. Malheureusement, cette fiabilité a des coûts logistiques, financiers et environnementaux très élevés, perturbant l’autonomie et l’indépendance des communautés éloignées. Les énergies renouvelables respectueuses des habitats, provenant du vent et du soleil, représentent une façon rentable de diminuer le recours aux énergies fossiles, assurent que l’environnement marin arctique n’est pas souillé par des déversements et augmentent l’indépendance des communautés isolées du Nord.

Les recherches du WWF-Canada dans le domaine des énergies renouvelables respectueuses des habitats en Arctique révèlent que la transition peut s’avérer rentable. C’est une première étape importante pour soutenir une stabilité énergétique dans le nord qui soit sans risque pour les environnements marins et autres.
 
Jusqu’à maintenant, il n’y a que très peu de projets d’énergies renouvelables dans l’Arctique canadien et dans la plupart des cas, l’éolienne ou les panneaux solaires ne sont pas assez larges pour venir contrer l’utilisation du diesel. Certains rapports et journaux ont suggéré que le froid intense et les conditions climatiques rigoureuses du Nunavut le rendent incompatible avec des projets de plus grande envergure. Cependant, l’Alaska prouve qu’il est possible d’installer des projets substantiels qui réussissent à défier les conditions arctiques.
 
Ayant le succès de l’Alaska en tête, le WWF-Canada travaille avec les communautés, les experts en énergie et en politiques, les sociétés de services publics et les gouvernements pour accélérer la transition vers les énergies renouvelables dans les communautés nordiques, afin de démontrer que les énergies renouvelables respectueuses des habitats sont fiables et suffisamment robustes pour alimenter notre avenir dans les communautés à travers le pays. 
 
Étape essentielle pour ralentir les changements climatiques, l’investissement dans un éventail d’énergies renouvelables dans les communautés nordiques protège les espèces et leurs habitats en réduisant les émissions de dioxyde de carbone. De plus, leur déploiement permet la création d’opportunités économiques au niveau de la communauté et réduit les opérations des centrales au diesel et les coûts d’entretien.
 

Potentiel inexploité

Au nom du WWF-Canada, le Waterloo Institute for Sustainable Energy, un groupe de recherche sur les énergies propres de calibre mondial, a réalisé une étude de préfaisabilité sur les 13 communautés les plus prometteuses du Nunavut afin de prédire ce que pouvait permettre d’accomplir l’utilisation de sources d’énergies renouvelables dans une communauté nordique.
 
En se basant sur cette recherche et en collaborant avec des acteurs clés, cinq communautés ont été identifiées comme ayant une solide analyse de rentabilisation pour le déploiement d’énergies renouvelables.

OBJECTIFS DU WWF-CANADA

Le plan du WWF pour des énergies renouvelables respectueuses des habitats dans l’Arctique canadien a deux volets :
  • Travailler avec les gouvernements, experts et leaders des communautés pour créer un modèle de développement pour les investissements en énergies renouvelables qui soit facile à reproduire, flexible et autosuffisant afin de réduire la dépendance face au diesel dans les communautés arctiques.
  • Développer des technologies énergétiques renouvelables à faible impact et respectueuses de l’habitat à l’échelle communautaire pour trois communautés candidates d’ici 2020.

Rapport : Le coût réel du diesel en Arctique

 
	© wwf-canada
Les politiques d’achat d’énergie et les aides financières pour le diesel : explorer les défis et opportunités concernant le développement des énergies renouvelables dans le Nord canadien. Lire le sommaire du rapport Le coût réel du diesel en Arctique

Lire le rapport complet
 rel=
Les réservoirs à carburant parsèment le paysage d’Iqaluit, capitale du Nunavut
© Jamie Griffiths/Atiigo Media

Faits saillants de l’étude

Dans chacune des cinq communautés identifiées, un investissement initial dans les énergies renouvelables serait payé par la réduction des coûts liés au diesel.
  • Le hameau de Sanikiluaq a la plus grande économie d’énergie (45 %), ainsi que la meilleure combinaison d’énergies renouvelables associées (52 %) et la réduction des émissions de dioxyde de carbone (53 %).
  • Les quatre autres communautés sélectionnées sont Iqaluit, Rankin Inlet, Arviat et Baker Lake.
 

Prochaines étapes

Le WWF-Canada travaille avec un comité d’experts sur les énergies renouvelables en Arctique afin de démontrer que les énergies renouvelables sont viables dans l’Arctique canadien. Notre objectif est de voir des projets d’énergies renouvelables à l’échelle de la communauté dans au moins trois communautés nordiques d’ici 2020.

Nous nous concentrons ici sur des projets à échelle communautaire avec relativement peu de capacité de production (en comparaison à la production énergétique industrielle à grande échelle visant une transmission régionale ou internationale, pour laquelle notre approche de grande valeur sur le plan de la conservation pour les énergies renouvelables respectueuses de l’habitat devrait être appliquée). Ces projets à l’échelle de la communauté laissent relativement peu d’empreintes et un faible potentiel d’impacts écologiques, surtout parce que la majorité sera soit très proche, soit dans les villes existantes.

Le WWF-Canada a co-organisé le Sommet sur les énergies renouvelables en Arctique à Iqaluit, avec le gouvernement fédéral, celui du Nunavut et la Société d’énergie Qulliq, pour discuter des résultats de cette étude et explorer les défis et opportunités liés au développement des énergies renouvelables dans le Nord.

Un de ces défis, identifié dans le rapport de l’Institut Pembina commandé par le WWF-Canada, est le coût artificiel du diesel, maintenu à un bas niveau grâce à un enchevêtrement de plusieurs aides financières provenant de divers paliers gouvernementaux. À ce sujet, nous avons commandé une nouvelle étude afin de lever le voile sur les différentes aides offertes pour l’achat, la

livraison, l’entreposage et la production d'électricité à partir de génératrices au diesel dans les communautés arctiques éloignées, et révéler ainsi le vrai coût du diesel.

Cette nouvelle recherche, entreprise par l’Institut international pour le développement durable, commencera par le Nunavut. En divulguant le coût du diesel avant les subventions, les sociétés et communautés pourront prendre des décisions plus éclairées en ce qui concerne leur choix de carburant lorsqu’elles auront à décider entre des sources d’énergie propres ou polluantes.

Rapport : Alimenter le changement dans le nord

Fuelling Change in the Arctic 
	© WWF-Canada
Investir dans un mélange d’énergies renouvelables dans les communautés nordiques peut mener à une réduction significative des émissions de dioxyde de carbone, une réduction de la consommation d'énergie ainsi que des coûts d'utilisation et d'entretien.

lire le rapport (en anglais)

CONTACTEZ-NOUS :

Farid Sharifi, spécialiste principal, Énergies renouvelables
416-489-4567
fsharifi@wwfcanada.org