Nouvelles inscriptions sur la liste des espèces en péril pour des populations de saumons et de caribous | WWF-Canada

Nouvelles inscriptions sur la liste des espèces en péril pour des populations de saumons et de caribous

Posted on 05 December 2017   |  
Saumons rouges remontant la rivière Adams pour frayer.
© Michel Roggo/WWF
Le Fonds mondial pour la nature Canada exhorte le gouvernement fédéral à améliorer la mise en œuvre de la Loi sur les espèces en péril
 
TORONTO, 4 décembre 2017 – La population de saumon rouge du fleuve Fraser et la population de caribous migrateurs de Dolphin-et-Union, en Arctique, font partie des espèces nouvellement évaluées comme étant en péril par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Bien que ces évaluations devraient constituer la première étape du processus fédéral pour la protection et le rétablissement de ces espèces, le processus est trop souvent compromis par le non-respect des délais légaux, le sous-financement et l'incapacité d'agir en fonction de certaines évaluations du comité.
  
Megan Leslie, Chef de la direction et présidente du WWF-Canada :
« Si nous devons certainement célébrer le rétablissement du faucon pèlerin, souligné par le COSEPAC, les évaluations dont nous avons pris connaissances aujourd’hui démontrent toutefois que le déclin des espèces demeure un enjeu grandement préoccupant au Canada. Autant la révision du statut du troupeau de caribous de Dolphin-et-Union, qui passe d’espèce préoccupante à espèce en voie de disparition, que l’évaluation du statut des 15 groupes de saumons rouges montrent clairement qu’avec les espèces migratoires, l’ancienne approche de conservation par espèce n’est plus viable. Cette prise de conscience est plus pertinente que jamais auparavant, étant donné l’ampleur du déclin des espèces au pays. Nos recherches ont démontré que la moitié de nos espèces vertébrées sont en déclin, et que même nos espèces en péril subissent des pertes, à un rythme de plus en plus rapide. 
 
« Le fait qu’une espèce soit désignée en péril devrait au moins garantir l’élaboration d’un plan de rétablissement précis. Ce n’est pas le cas. La solution est claire : l’amélioration de la mise en œuvre de la Loi sur les espèces en péril (LEP), par le respect des délais légaux et le financement complet des programmes liés à la LEP (incluant les activités du COSEPAC), est une première étape essentielle.    

« Mais en tant que société, nous devons adopter une approche en conservation encore plus vaste et audacieuse, dans le contexte des changements climatiques. Nous avons besoin de nouvelles méthodes, plus rigoureuses, pour éviter les futures pertes d’espèces. Toutes les prises de décisions doivent prendre en considération la conservation. Et les mesures prises pour contrer le déclin ne seront efficaces et durables que si elles offrent à la fois des bénéfices écologiques et pour les communautés. »    
  
Paul Crowley, VP, Arctique au WWF-Canada :
« La révision du statut du troupeau de caribous de Dolphin-et-Union, qui passe d’espèce préoccupante à espèce en voie de disparition, est un appel à l’action pour le Canada. Les principales menaces affectant le déclin de ce troupeau sont les perturbations d’origine humaine – principalement les ruptures de banquise le long de leur corridor migratoire dans le passage du Nord-Ouest et les changements climatiques, qui altèrent la fiabilité de leur route migratoire et leur approvisionnement alimentaire. Ce sont les ruptures de banquise en particulier, à des moments inadéquats, qui détruisent l’habitat essentiel du caribou. À moins que ce ne soit une urgence, nous devons interdire l’accès des brise-glaces à ces routes migratoires dont dépend le caribou. »      
 
Elizabeth Hendriks, VP, Eau douce au WWF-Canada :
« Il y a quatorze ans, un seul groupe de saumons rouges du fleuve Fraser avait été évalué comme étant en voie de disparition. Le gouvernement fédéral est resté inactif. Pendant ce temps, les pressions sur leur habitat ont augmenté. Aujourd’hui, l’évaluation nous apprend que 14 autres groupes de saumons rouges sont considérés en péril, ce qui démontre que l’inaction peut porter atteinte aux espèces, et menacer une pêche commerciale, en moins d’une décennie. » 
 
Sigrid Kuehnemund, VP, Océans au WWF-Canada :
« Comme pour bien d’autres mammifères marins des océans canadiens, l’activité humaine représente la principale menace pour les baleines grises. Les menaces pour le groupe estival de baleines résidentes incluent les enchevêtrements dans le matériel de pêche, la pollution sous-marine et l’activité humaine. Les prochains plans de rétablissement doivent contrer ces menaces et assurer un approvisionnement alimentaire adéquat alors que les changements climatiques affectent la disponibilité des proies dans l’océan Pacifique. » 
 
Les espèces évaluées ou réévaluées comme étant en péril incluent :
  • Le caribou de Dolphin-et-Union – troupeau dans les Territoires du Nord-Ouest évalué comme étant en voie de disparition.
  • Le saumon rouge – deux populations évaluées comme étant menacées, cinq comme étant préoccupantes et huit comme étant en voie de disparition (une d’entre elles ayant déjà été évaluée en voie de disparition en 2003) toutes dans le fleuve Fraser, en Colombie-Britannique.
  • La baleine grise – deux groupes du Pacifique évalués comme en voie de disparition.
  • La petite nyctale de la sous-espèce brooksi de Haida Gwaii – réévaluée comme espèce menacée.
  • Découvrez la liste complète ici.  
 
Pour en savoir plus sur la situation des espèces en déclin au Canada, consultez le Rapport Planète vivante Canada.
 
À propos du WWF-Canada
Le WWF propose des solutions aux grands défis de conservation qui nous tiennent tous à cœur. Nous menons des projets dans des lieux uniques et de grande valeur environnementale afin que la nature, les espèces et les communautés puissent cohabiter en toute harmonie. wwf.ca/fr
 
Pour plus de renseignements :

Laurence Cayer-Desrosiers, Spécialiste communications et événements | WWF-Canada lcdesrosiers@wwfcanada.org | 514-394-1106
Saumons rouges remontant la rivière Adams pour frayer.
© Michel Roggo/WWF Enlarge

Commentaires

blog comments powered by Disqus