Rapport Planète Vivante 2016 | WWF-Canada

Rapport Planète Vivante 2016

Si la tendance se maintient, les populations d’espèces pourraient avoir décliné de 67 % en 2020, soit en un demi-siècle seulement, en raison de l’activité humaine, selon le rapport Planète vivante 2016 du Fonds mondial pour la nature (WWF). Ce rapport, produit en collaboration avec la Société zoologique de Londres, révèle que les humains sont, pour la première fois dans l’Histoire, à l’origine des transformations terrestres.
 
Selon le rapport, les populations mondiales de mammifères, d’oiseaux, de poissons, d’amphibiens et de reptiles ont déjà diminué de 58 % entre 1970 et 2012, dernière année pour laquelle des données sont disponibles. À ce rythme, le déclin atteindra 67 % en 2020. 

Comprendre le rapport

« Le rapport Planète vivante est plus qu’un simple avertissement. Nous ne pouvons pas continuer à séparer l’environnement et l’économie sans conséquences désastreuses pour les espèces, les habitats et l’humanité. »

- David Miller, président et chef de la direction, WWF-Canada
 
	© WWF
Rapport Planète Vivante 2016
© WWF
 
	© WWF / ZSL
L’indice Planète vivante
© WWF / ZSL
L’indice Planète vivante révèle un déclin de 58 % entre 1970 et 2012.

Voir le graphique.