Le coût réel des subventions aux combustibles fossiles au Nunavut est dévoilé | WWF-Canada

Le coût réel des subventions aux combustibles fossiles au Nunavut est dévoilé

Posted on 08 February 2018
Éoliennes, en Alaska
© Farid Sharifi
IQALUIT, 7 février 2018 — Les subventions accordées pour compenser le prix astronomique de la production d’énergie à partir de combustibles fossiles coûte 60 millions de dollars par année au gouvernement du Nunavut, selon ce nouveau rapport. L’étude démontre à quel point les aides au diesel masquent la réalité au sujet des bénéfices économiques que procureraient les énergies renouvelables (en anglais). De ces 60 millions de dollars annuels, 36,5 millions sont affectés à la production d’électricité à partir de diesel.     
 
Le rapport, intitulé « Quels sont les coûts de l’énergie et des subventions aux combustibles fossiles au Nunavut » (Costing Energy and Fossil Fuel Subsidies in Nunavut), a été réalisé par l’Institut international pour le développement durable (IISD) à la demande du Fonds mondial pour la nature Canada (WWF-Canada). Le rapport démontre donc clairement et fait suite à une première étude du WWF-Canada et de l’Institut Pembina que le coût réel du diesel est masqué par les multiples couches d’aides financières qui réduisent le prix à un niveau artificiel, créant ainsi un obstacle à l’adoption des énergies renouvelables.  
 
Les obstacles quant à la mise en place, dans les communautés nordiques, de projets d’énergies renouvelables sont nombreux. WWF-Canada a mis en lumière la nécessité de prendre en considération les aides fournies par les différents paliers de gouvernement pour l’achat du diesel, sa livraison, son entreposage, ainsi que les infrastructures de production de cette énergie.
 
À travers le pays, les entreprises de services publics sont chargées de veiller à l’approvisionnement continu en électricité dans leurs communautés. Il a été démontré que les énergies renouvelables sont fiables, même dans des conditions climatiques rigoureuses, et la recherche prouve qu’elles permettraient à certaines communautés arctiques d’économiser des millions de dollars en coûts permanents, même en présence des aides financières au diesel actuellement en vigueur. Les économies seraient d’autant plus considérables si les subventions au diesel étaient plutôt transférées aux projets d’énergies renouvelables.   
 
Megan Leslie, présidente et chef de la direction du WWF-Canada :
« Pour le bien de nos communautés nordiques, nous devons abandonner les combustibles fossiles le plus rapidement possible. Saisissons cette opportunité et bâtissons une économie locale plus durable. Il n’y a aucune raison qui justifie le financement des combustibles fossiles par le gouvernement, combustibles qui non seulement polluent, mais détériorent nos écosystèmes et notre santé. De plus, ils coûtent plus cher à produire qu’une énergie propre. Les fonds du fédéral devraient plutôt soutenir les communautés pour qu’elles développent des sources d’énergie fiables et durables. »     
 
Paul Crowley, vice-président, Arctique, WWF-Canada :
« Nous pouvons constater, depuis les deux dernières années, un intérêt croissant de la part des Nunavummiut qui veulent un système énergétique efficace, sécuritaire et peu dispendieux, leur permettant d’obtenir de l’électricité de façon permanente sans compromettre l’environnement duquel ils dépendent. Un système hybride d’énergies renouvelables est possible. Et encore mieux, se débarrasser du diesel permettra d’économiser et donc de financer d’autres programmes utiles au Nunavut. Le gouvernement fédéral pourrait faciliter cette transition dès aujourd’hui en utilisant des programmes de financement existants – par exemple le Fonds pour l’énergie dans l’Arctique récemment annoncé. Nous nous réjouissons à l'idée de travailler avec eux et avec les communautés pour concrétiser toutes ces opportunités. »     
 
 
Ce rapport est le plus récent faisant partie du travail actuellement mené par le WWF-Canada visant à soutenir les communautés nordiques éloignées dans l’exploration de leur transition vers les énergies renouvelables respectueuses des habitats. Les rapports précédents, réalisés en collaboration avec l’Institut Pembina et le Waterloo Institute for Sustainable Energy, ont respectivement démontré que les aides du gouvernement en faveur des combustibles fossiles sont un obstacle à l’investissement dans les énergies renouvelables et que l’investissement dans un mix d’énergies renouvelables dans les communautés nordiques peut mener à des réductions considérables des coûts d’opérations et d’entretien, ainsi que des émissions de dioxyde de carbone (rapport en anglais). 
 
Une transition vers les énergies renouvelables améliore la qualité de vie des communautés nordiques en :
  • Procurant une façon rentable de réduire leur dépendance aux combustibles fossiles.
  • S’assurant que l’environnement arctique n’est pas détérioré par les déversements de carburant provenant des navires-citernes et sur le continent.    
  • Augmentant leur indépendance.
 
À propos du WWF-Canada
Le WWF propose des solutions aux grands défis de conservation qui nous tiennent tous à cœur. Nous menons des projets dans des lieux uniques et de grande valeur environnementale afin que la nature, les espèces et les communautés puissent cohabiter en toute harmonie. wwf.ca/fr
 
Pour plus de renseignements :

Laurence Cayer-Desrosiers, Spécialiste communications et événements | WWF-Canada
lcdesrosiers@wwfcanada.org | 514-703-2409
Éoliennes, en Alaska
© Farid Sharifi Enlarge