Le fédéral doit agir rapidement afin d’intégrer les recommandations visant les aires marines protégées | WWF-Canada

Le fédéral doit agir rapidement afin d’intégrer les recommandations visant les aires marines protégées

Posted on 17 October 2018
Bélugas en Arctique.
© Sue Flood / WWF-Canada
Le Comité de conseil national recommande l'interdiction du pétrole et du gaz dans les AMP

OTTAWA, 17 octobre 2018  Le Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada) accueille favorablement les recommandations du rapport final du Comité de conseil national sur les normes concernant les aires marines protégées. Nous souhaitons qu’elles deviennent lois rapidement afin que les aires marines protégées (AMP) du Canada définies selon les normes internationales protègent efficacement les espèces marines des impacts causés par les activités humaines. 
 
Le WWF-Canada appuie également la recommandation du comité de créer ou de modifier la législation pour permettre la mise en œuvre d’aires protégées autochtones (APA). Cet outil important pour la protection de la biodiversité contribuera aussi à l’autodétermination, à la préservation de la culture et au développement économique des Autochtones. 
 
Une application intégrale des recommandations du comité, par le gouvernement fédéral, confirmerait l’interdiction d’activités comme le développement pétrolier et gazier, le chalutage de fond et l’exploitation minière des fonds marins au sein de toutes les AMP fédérales du pays. Cependant, les refuges marins – créés plus rapidement et par un processus différent – resteraient potentiellement ouverts à ces activités. Puisque plus de la moitié des espaces marins protégés du pay(soit 4,8 % sur 7,9 %sont des refuges marins et non des AMP, le WWF-Canada souhaite que les activités industrielles nuisibles soient également exclues des refuges marins. 
 

Le Comité national recommande : 

  • Que le Canada adopte les normes de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour toutes ses aires marines protégées fédérales. Cela implique l’interdiction d’activités comme l’exploration et l’exploitation de pétrole et de gaz, l’exploitation minière, le déversement et le chalutage par le fond. 
  • Que le gouvernement fédéral consulte les Canadien.ne.s quant aux approches possibles pour la planification spatiale marine dans chacune des régions océaniques du Canada. 
  • L’intégration significative des connaissances autochtones à toutes les étapes de planification et de gestion des aires protégées (autant les AMP que les refuges marins), ainsi que la création et la mise en œuvre d'aires protégées autochtones (APA).
  • Que le gouvernement fédéral s’engage à rendre plus transparents ses rapports sur l’évaluation et le succès des AMP, et à créer une base de données centrale ouverte pour informer les Canadien.ne.s des mesures de protection du milieu marin.
  • De permettre aux refuges marins, et aux autres mesures de conservation efficaces par zone (AMCEZ), d’offrir des « approches flexibles » de conservation pour tenir compte du développement économique. Le WWF-Canada s’inquiète de ce que cela pourrait impliquer quant au développement pétrolier et gazier dans les refuges marins, une situation qui est déjà observable (lien en anglais seulement).  

Ce que le WWF-Canada aimerait voir  

  • Des modifications à la Loi sur les océans et à la Loi sur les pêches pour que soient formellement adoptées les recommandations du comité. D'autres modifications pourraient aussi devoir être apportées à la Loi sur les aires marines nationales de conservation, à la Loi sur les espèces sauvages et à la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs.
  • L’annulation des concessions de pétrole et de gaz dans les AMP actuelles et proposéesà la suite de l’adoption des recommandations du comité.
  • La clarification des normes pour les autres mesures de conservation efficaces (AMCEZ)dont font partie les refuges marins, afin d’y garantir l’interdiction d’activités néfastes.
  • Plus de transparence dans la planification des mesures de protection des milieux marins, particulièrement avec les collectivités locales, les peuples autochtones et les autres parties prenantes. 

Sophie Paradis, directrice pour le Québec du WWF-Canada, déclare : 

« Le WWF-Canada est très satisfait de lire que le Comité national recommande au gouvernement du Canada d’adopter les normes internationales de l’UICN pour toutes ses AMP. Nous espérons que ces recommandations soient rapidement intégrées aux lois et règlements afin de garantir que les activités néfastes comme l’exploitation pétrolière et gazière, le chalutage de fond et l’exploitation minière des fonds marins soient interdites dans les zones protégées à des fins de conservation. 
 
« Nous appuyons également de tout cœur la recommandation de créer une législation pour la mise en œuvre d’aires protégées autochtones, et souhaitons que les recommandations du comité quant à une plus grande transparence dans la planification de la protection des milieux marins soient appliquées.  
 
« Le WWF-Canada souhaite aussi que les normes recommandées pour les AMP soient étendues aux refuges marins afin de garantir que ces autres mesures de conservation offrent une réelle protection aux habitats et aux espèces. »  
   

Le rôle du WWF-Canada 

Le WWF-Canada travaille à la protection des milieux marins sur les trois côtes, et œuvre depuis des décennies à interdire les activités néfastes comme le développement pétrolier et gazier dans les aires marines protégées. Grâce à des récentes campagnes de mobilisation, des milliers de Canadien.ne.s ont envoyé un courriel au premier ministre pour lui demander d'interdire le pétrole et le gaz dans les zones de conservation marine, incluant les AMP et les refuges marins.  
 
 

À propos du WWF-Canada 

Le WWF propose des solutions aux grands défis de conservation qui nous tiennent tous à cœur. Nous menons des projets dans des lieux uniques et de grande valeur environnementale afin que la nature, les espèces et les communautés puissent cohabiter en toute harmonie. wwf.ca/fr 
 

Pour plus de renseignements  

Laurence Cayer-Desrosiers, Spécialiste communications, WWF-Canada 
514-703-2409 | lcdesrosiers@wwfcanada.org 
 
Bélugas en Arctique.
© Sue Flood / WWF-Canada Enlarge